Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 10:00

 

 carte026

 

Mireille m’a envoyé l’automne québécois par courrier. Je ne sais pas comment elle a pu l’enfermer tout entier et l’aplatir dans une enveloppe. Mais voilà qu’il triomphe  sur l’écran tel  un général d’armée. Il brandit ses couleurs comme des épaulettes. On reconnaît son grade aux larges barrettes rouge orangée dont il couvre les monuments. Il possède l’allure et la prestance des grands chefs, on le voit gravir les escaliers lentement, il prend son temps. Il ménage ses effets, le vent lui jette des confettis qui jonchent le sol et craquent sous les pas. Le ciel s’adapte, ce n’est pas lui qu’on observe aujourd’hui, sa couleur, ses nuances forment les bataillons qui portent le héros. Le Château Frontenac, l’Oratoire Saint Joseph célèbrent un grand stratège tout comme Notre Dame sacra Napoléon. L’automne est un guerrier rusé, qui cède le pas chaque année et resurgit flamboyant l’année d’après, enveloppant parcs et collines de son manteau de feu.

 

carte025

Repost 0
Published by mansfield - dans ecriture de soi
commenter cet article
8 octobre 2012 1 08 /10 /octobre /2012 08:00

 

 

 

Voici mes élucubrations pour répondre au défi lancé par Lilou- Fredotte

            Pour ce 87ème défi, je vous propose de jouer les astrologues.

                         On a tous en tête les douze signes du zodiaque

                         ou encore l’horoscope chinois.  Je vous propose donc de créer vos propres signes du zodiaque.

                         il en faut au moins six.

                         A partir de là vous avez le choix entre :

                                     -  décrire tous les signes succinctement avec les principaux traits de caractère

-  soit choisir un seul signe que vous développerez

                                             -  soit les prendre deux par deux en cherchant les points convergents ou divergents

    -  soit faire l’horoscope de la semaine signe par signe.

 

 

 

Signe: LAMBORGHINI

Forcément nés quelque part en été

 

lamborghini.JPG

 

Les natifs du signe ont du soleil plein la tête

Et jamais ne rechignent à rire et faire la fête

Ils aiment autant les champs et les vertes prairies

Que l’univers d’Audi et ses carrosseries.

 

 

 

 

SIGNE: MERCEDES

Nés au croisement de la terre, des airs et de la mer

 

Mercedes

 

Amateurs d’étoiles à trois pointes, les Mercedes

Dans la vie, sont capables de belles prouesses

Combatifs, belliqueux, n’ont pas peur de la casse

Et tracent leur chemin avec beaucoup de Classe

 

 

 

 

 

SIGNE:INFINITY

Nés aux  Etats-Unis du monde

 

Infiniti.JPG

 

Ils posent à l’horizon un regard majuscule

Et veillent jalousement sur le précieux pécule

A deux chiffres, qui caractérise ces quidams

Aventureux et fiers du groupe Renault Nissan

 

 

 

SIGNE: CONCEPT CAR PEUGEOT

Nés entre Mars et la lune

 

Peugeot-Concept-Car.JPG

 

Un côté cabotin, mais pour eux ce n’est rien

Un châssis en carbone, un petit air hautain

Avec courbes girondes, manières de séducteurs

C’est qu’aux natifs du signe, l’amour ne fait pas peur

 

 

 

 

SIGNE: PGO

Nés dans la rigueur de l’hiver en pensant à l'été

 

pgo.JPG

 

Ces grands caméléons n’ont pas peur des répliques

En toute circonstance, vaillamment ils s’appliquent

A chauffer des moteurs Volkswagen Coccinelle

A  plonger dans l’effort comme s’ils avaient des ailes.

 

 

 

SIGNE: EXAGON

Nés sur Saturne au printemps

 

Exagon.JPG

 

Ils traversent l’existence comme si c’était un rêve

Leur folie des grandeurs ne connaît pas de trêve

Ils sont collectionneurs, fous de technologie

Les satisfaire en tout, relève de la magie

 

 

 

Les photos ont été prises au salon 2012, Porte de Versailles.

 

 

 

 

Repost 0
Published by mansfield - dans divagation
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 10:00

 

Photo-014.jpg

Photo prise dans le Musée Piscine de Roubaix

 

 

Cette semaine chez Sherry le casse-tête est : Recto, verso

 

Recto, elle se drape dans les plis de sa dignité. Ne dépassent que les mains, les bras, le visage classique de tragédienne. Délicatement ourlés ces bras, longues et fines ces mains, nerveuses, élancées les cuisses que l’on devine sous le drap. En prières, extatique ou dévote, tête basse,  elle est femme. Vénérée, adorée, respectée, épouse, fille, confidente. Mère aux jambes fuselées, aux épaules, dodues accueillantes et dont les seins renflés se tendent vers l’enfant. Elle est refuge, moelleux, tendresse. Elle est multiple, unique, totale. Elle est abnégation, renoncement…

Verso, elle offre sa nudité à la lumière crue des spots. Avec des courbes, des muscles, des hanches, de la chair à agripper. De la peau en pierre, presque tiède au toucher tant la vie est piquée dedans. On ne peut détacher les yeux, elle est naturelle, impudique car la pudeur n’a pas de sens. Elle écarte les bras, les cuisses, le corps entier prend la lumière et s’en fait une robe sans pli. Elle n’est ni ingénue, ni innocente. Elle est fascinante, sensuelle, amante. Elle est muse. Elle est femme, aussi.

 

Repost 0
Published by mansfield - dans ecriture de soi
commenter cet article
4 octobre 2012 4 04 /10 /octobre /2012 08:00

 

LE défi 87 dans le cadre des jeudis en poésie chez Lilou- fredotte est: Les dimanches

 

      dimanche

 

Ces jours-là, le temps note un distrayant tempo

Et ponctue la semaine d’un subtil vibrato

Fréquence fondamentale et vibrant  diapason

Etalon régulier des mois et des saisons

 

Ce sont des jours de fête, de joie et de repos

Des heures pour soi complètes, et l’on oublie ses maux

Des instants de vacance, où l’esprit en jachère

Vagabonde, sournois, soupire  et se libère

 

Il rêve de Madeleine en courtisant Margot

Elle longe la Seine en se mirant dans l'eau

Le bonheur en famille se goûte bien au chaud

On porte ses béquilles  en faisant le gros dos

 

Car pour les uns, dimanche est  aubaine, euphorie

Et pour d’autres commence l’épouvantable ennui

Des minutes sans vie, du vide à ne rien faire

Quand ce jour est béni de tous leurs congénères.

 

 

 

 

Repost 0
Published by mansfield - dans poésie
commenter cet article
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 10:00

 

 

Photo 004-copie-1

 

Quand par-dessus les toits, au loin, le ciel s’enrhume

Revêt à l’horizon un lourd manteau de brume

La ville vient ficher son profil orangé

Dans la ouate qui s’étire depuis les hauts clochers

 

Collée à la fenêtre, j’observe ce spectacle

Mon cœur se fige et saigne, assiste à la débâcle

Des jours légers et clairs, des heures d’amour serein

Quand Cupidon lançait ses longues flèches d’airain

 

Tu as pris ton envol, choisi la liberté

Tu dis que je suis folle de croire et d’espérer

La belle fille du village séduite un soir d’été

Un oiseau de passage, ne peut emprisonner

 

Derrière ces barreaux tristes, je trouve un réconfort

J’écarquille les yeux et voilà qu’au  dehors

Le ciel  allonge une  barbe de vieillard chenu

J’aperçois l’homme libre que tu es devenu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by mansfield - dans poésie
commenter cet article
30 septembre 2012 7 30 /09 /septembre /2012 10:00

 

Photos_20120921_081.jpg

 

C’était au Touquet, il y a dix jours, la Patrouille de France effectuait des exercices. Lorsqu’on la regarde évoluer, on ouvre des yeux d’enfants éberlués. Touchés tout autant par le fuselage des engins, l’originalité des exercices, la synchronisation des mouvements exécutés avec la perfection d’un ballet, la légèreté et la grâce des déplacements.

 

Photos 20120921 126

 

Ravis en contemplant les larges rubans, les loopings de fumée  tricolore enveloppant le ciel comme du bolduc sur un cadeau.

 

Photos_20120921_100.jpg

 

Emerveillés devant ces oiseaux de paradis, ces aigles fendant les airs, ces migrateurs en rangs organisés, ces poissons d’eau translucide.

 

Photos 20120921 090

 

Conquis par la performance de groupe, la cohésion d’ensemble, le feu d’artifice aérien, les prouesses du domaine aéronautique français.

 

Photos_20120921_102.jpg

 

On oublie que les pilotes ont une santé parfaite,  un entrainement spartiate, répètent des exercices jusqu’à la maîtrise totale des engins et des figures, insèrent leurs Fuga Magister au sein d’un groupe avec une position établie très précisément.

 

Photos_20120921_092.jpg

 

Car l’élégance consiste à laisser  le spectacle se dérouler  avec une apparente facilité, en une chorégraphie d’une beauté saisissante.

 

Photos_20120921_089.jpg

Repost 0
Published by mansfield - dans ecriture de soi
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 10:00

 

Pour accompagner le tableau-sujet de la quinzaine chez Miletune

 

 

sixte.jpg

         (Sixte)           

 

Sur internet ils avaient dit : notre maison de retraite offre un accompagnement aux personnes âgées, leur permettant de palier aux difficultés auxquelles elles ne peuvent plus faire face. Nous désirons instaurer des liens de confiance avec les résidents et leurs proches. Nous mettons à disposition les moyens et les compétences…Le jardin est souvent la première image que perçoivent les résidents et le nôtre les enchantera… Il permet des moments d’intimité et de solitude…

Depuis que nous avons placé Moumoune aux Mimosas elle ressemble à un légume. Elle est tout le temps dans le jardin, posée comme un pot de fleur. Je me demande pourquoi  les chats ne lui font pas pipi dessus. Je sais que ça n’est pas le cas, car elle sent bon le chèvrefeuille et la poudre en poudre, qui laisse des traces brillantes quand on fait des bisous à Moumoune. Elle prend soin d’elle, mais elle n’a pas le moral. Elle attend nos visites, et préfère le jardin quand il fait beau. Elle s’épargne les aides-soignantes et leur discours de classe maternelle, les médecins et leur ça va, Mme D., j’ai une partie de golf à quatorze heure alors j’abrège. Elle s’évite le loto, le scrabble et autre bingo. Elle censure les « Feux de l’amour ».

Mais qu’elle est belle lorsque j’arrive! Son regard un peu perdu s’anime, et ses joues  flasques retrouvent  leur rondeur. Coquine elle prend la pose, une main posée sur un livre ouvert et l’autre derrière son fauteuil. Elle triche bien sûr, la main derrière, ça la redresse, lui donne un port de tête, une dignité de vieille dame. Et le livre… Moumoune est incapable de lire sans  ses lunettes ! L’été quand j’arrive elle a toujours un grand chapeau de paille, pour le soleil, l’ombre lui dessine un châle sur les épaules, elle ressemble à une jeune fille. Et ce large fauteuil en osier la ramène dans les DOM, là-bas, vers sa lointaine jeunesse. Les arbres taillés, les pelouses tondues du jardin la paniquent. Elle préfère quand la nature batifole avec les insectes, que les chiens courent dans l’herbe au lieu de se rouler en boule sur le gravier. Aujourd’hui Moumoune a une nouvelle à m’annoncer, ses yeux me fixent intensément. Le docteur a dit qu’elle peut partir, les îles c’est pour bientôt. Et comme j’ai promis de l’accompagner…

 

 

Repost 0
Published by mansfield - dans ecriture de soi
commenter cet article
26 septembre 2012 3 26 /09 /septembre /2012 10:00

 

 

Chez Sherry cette semaine, le casse-tête est: inventions insolites, c'est pourquoi j'ai pensé à ces perchoirs.

 

 

Photo-015-copie-1.jpg

 

 

        Dois-je vous indiquer pourquoi on l’a créée

         Elle est là pour me plaire, me servir de repère

Elle est ma dulcinée, Eve, ma petite fée

Dans Venise égarée, si belle et solitaire 

 

 

 

 

Photo 063

 

 

Comment lui faire comprendre que ses ailes de géant

N’ont sur moi pas d’effet, ne peuvent m’impressionner

Là-haut, nul n’est plus fort, là-haut nul n’est plus grand

Qu’une mouette perchée, et prête  à s’envoler

 

 

 

Photo 096

 

 

Elle se rend à Vérone, je me demande pourquoi

Son prince, son Roméo ne peut être que moi

Puisque sur ses épaules, elle m’a tout contre soi

Que va-t-elle donc chercher, quelle sorte d’émoi ?

 

 

Photo 268

 

Il se trouve que parfois, nous ayons à guider

Ceux que la foi en Dieu mène en pèlerinage

Et que sur le chemin, nous soyons invités

Au bout de leur bâton, à supporter leur âge

 

 

 

 

Repost 0
Published by mansfield - dans divagation
commenter cet article
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 08:00

 

" Le défi 86 vient de chez Hauteclaire : Il ou elle a disparu dans des circonstances étranges, tragiques, mystérieuses. L'histoire dit que ses jours se sont arrêtés, et que le livre est fermé.

Pourtant ....

Vous avez retrouvé un document, une archive, dans le fond de votre grenier, dans un rayonnage de bibliothèque poussiereux, et maintenant vous savez.

Vous savez que il ou elle n'a pas fini ses jours comme il a été dit, que tout n'a pas été dit, et que cette personne a vécu , ailleurs, dans le secret.

Il est temps de lever le voile, à vous de le faire ! De nous dire comment c'est arrivé et  ce que cette personne est devenue, après ..."

 

 

Elles sont parties en 1982.  C’est ce qu’on m’a dit. A quelques jours d’intervalle. Joëlle d’abord, le 15  mai, Romy ensuite  le 29. Et j’ai dû continuer avec ça, la perte de l’enfance, de l’adolescence, de l’insouciance. Elles m’ont laissée tomber. C’est ce que j’avais pensé au début, je leur en ai voulu, je n’avais plus de modèle. Joëlle la blonde, était ma grande sœur, elle avait la fraîcheur, la jeunesse et une voix superbe. Et elle lançait la mode dans les magazines, je copiais son look, écoutais ses conseils, fredonnais ses chansons. J’étais Pomme, allais faire un tour sous la pluie, le soir après dîner et souhaitais qu’un garçon rêve encore de moi.

 

Joëlle

 

Romy la brune, était La femme que je deviendrais. Belle solaire, digne, malgré les épreuves. Elle avait le charme juvénile de Sissi, était l’égérie des ferrailleurs, plongeait divinement dans la piscine, serait devenue ma banquière. Et j’aurais adoré bavarder d’histoires simples et des choses de la vie avec la passante du Sans Souci en dépit de ses blessures.

 

Romy


On m’a raconté des tas de choses pour les ternir à mes yeux, Romy buvait, Joëlle se droguait. Mais tout ça moi, je m’en fichais. Quand elles apparaissaient sur l’écran, au cinéma ou à la télévision, je me sentais belle et sûre de moi. J’étais en phase avec mon siècle et ma jeunesse. Tu peux comprendre, toi, qui adores Kristen Stewart et Rihanna. J'ai pour ma part un carré d'actrices françaises et quarantenaires aujourd'hui: Charlotte Gainsbourg, Julie Depardieu, Karine Viard, Emmanuelle Devos. J'apprécie leur jeu, mais aucune ne se détache. Parmi les jeunes chanteuses, il y a Zaz et Coeur de Pirate. Quels sont tes choix , toi qui as vingt ans …

Moi ces artistes, je les adorais. Pour me persuader de décrocher, on m’a indiqué leurs tombes, Joëlle à Montparnasse, Romy à Boissy-sans-Avoir. Et alors, ça ne signifie rien pour moi. Je n’ai même pas eu à mener d’enquête. La preuve, je les ai croisées au Deux Magots l’autre matin, devant un café et des croissants, au milieu d’une foule d’étrangers qui jouaient les intellectuels. Deux petites dames alertes, en jean et chemisier. Romy a 74 ans e Joëlle bientôt 60. Remarque, j’y ai bien aperçu Simone, Jean Paul et leurs amants respectifs. Mais je me suis installée à la table d’à côté, l’air de rien. Elles n’ont pas vu que je les avais reconnues. Elles ont coupé leurs cheveux, ont de la vie coincée dans les rides et un maquillage discret. Elles parlaient de l’école du spectacle qu’elles avaient ouverte et qui marchait fort. Elles avaient choisi de continuer dans ce monde-là, mais loin des tapis rouges. Je ne peux pas citer tous les comédiens, tous les chanteurs qu’elles ont formés. Ce serait trop long. Romy voulait passer la main, sa fille est d’accord pour reprendre paraît-il, et Joëlle cherche des sponsors pour lancer une ligne de vêtements. Elle a contacté H et M que ça intéresse en partenariat avec Olivia Ruiz . J’ai tendu l’oreille quand elles ont évoqué leur vie privée, il faut dire qu’en terrasse, sur le boulevard Saint Germain, ce n’est pas facile. Romy aimerait avoir des petits enfants, elle revoit Alain de temps en temps, et elle souhaiterait créer un musée Jean-Claude Brialy. Quand  à Joëlle, elle évoque Serge, son ancien compagnon du groupe «  Il était une fois », sans trémolo dans la voix. Elle reste en contact avec Laurent Voulzy qui sait parler de fleurs et d'amour avec des bulles, sur ses musiques, très travaillées. Calmes et sereines, elles sont. On m’a menti, je te dis.

 

Repost 0
Published by mansfield - dans divagation
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 17:41

 

Le casse-tête cette semaine chez Sherry est : nature insolite

 

20-juillet-2012-2077.JPG

Poule et coq dans la baie d'Ha Long

 

Quel beau caquetage dans la baie

On ne s’entend même plus parler

A force de se bécoter

Ces deux- là vont  bien s’étrangler

 

 

 

20-juillet-2012-2101.JPG

Un rocher insolite dans la baie d'Ha Long

 

Quand passe-muraille change de mur

Et qu’il préfère la nature

Pour ses nombreuses aventures

Il garde toujours ses chaussures

 

 

Repost 0
Published by mansfield - dans divagation
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher