Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 10:00

 

Elle est dans la cabine téléphonique au bas de l’immeuble, sur la place. Ce lundi de Pâques est un jour particulier. Finis la fête,  la chasse aux œufs, les réunions de famille, les repas trop arrosés, les promenades en forêt. La ville est assoupie, elle fait la grasse matinée comme un poupon repu. Au dehors chacun marche dans de petits  chaussons. Les gestes sont lents,  malhabiles, hésitants.

Mais cette femme dans la cabine, qui se penche à droite, à gauche,  et dont la queue de cheval balaie la nuque comme un pinceau, me dérange. Qui téléphone encore d’une cabine aujourd’hui ? C’est la première question qui me vient à l’esprit, basique, primaire. A l’heure du smartphone je ne comprends pas ce recours à la cabine.  C'est idiot car à bien réfléchir, cela peut arriver. Oubli ou vol du portable, perte,  panne de batterie, refus de l’engin, difficultés financières concernant l'abonnement, des raisons il y en a. 

 

images--69-.jpg

 

C’est la jeune femme elle-même qui m’intrigue. Elle ne téléphone pas encore. Elle porte son sac à l’épaule, se tient bien au milieu comme si elle ne voulait pas frôler les vitres. Toute raide et les yeux fixes elle entrouvre  le sac, en retire une paire de gants et des lingettes antiseptiques, soulève et essuie le combiné. Se courbe vers le cadran qu’elle frotte énergiquement, puis le boitier lui-même, dessus, dessous, de chaque côté. La tablette enfin, à l’horizontale, à la verticale. Elle se rend compte que je l’observe et me tourne le dos. Fourre ses lingettes dans un sac Monoprix. Compose son numéro ; d’où je suis je remarque que sa main volète sur le cadran. Approche le combiné de sa bouche mais pas trop, susurre un allo peu sûr de soi. Je le devine ; ses lèvres tremblent, cela me paraît évident. Elle se recroqueville en elle-même, enfouit son visage dans ses mains. Puis se tourne vers moi contre toute attente, agacée par mon regard fusillant ses épaules.  Enhardie, elle ouvre grand la porte de la cabine. Ce faisant elle s’étrangle avec son écharpe coincée dans la poignée. Elle la tire avec hargne. Et me lance : vous n’avez pas d'autre occupation ?

Eh bien autant l’avouer, je n’avais rien d’autre à faire ce jour-là que d’observer mon prochain, et de lui trouver un petit air curieux. Mais j’ai tout de même   détalé comme un chat pris le nez dans le jambon posé sur la table. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield - dans personnage singulier
commenter cet article

commentaires

Catheau 28/04/2012 22:14

Une sorte de Madame Pasteur, obsédée par les microbes, ainsi que l'était ma grand-mère ! Une jolie scène, saisie sur le vif par un oeil aiguisé.

mansfield 29/04/2012 12:51



Merci Catheau, cette jeune femme était vraiment un personnage! A bientôt sur votre blog.



Parisianne-Musardises 26/04/2012 22:18

Je souris parce que la même question stupide me vient quand je vois quelqu'un dans une cabine téléphonique...

mansfield 27/04/2012 14:32



C'est normal, non! Tout va tellement vite aujourd'hui qu'on se demande comment on vivait avant! Bise à toi.



Suzâme 25/04/2012 18:02

Bonjour,
Bien croquée cette silhouette effarouchée dans sa cabine... Sans portable aujourd'hui? Un air de liberté mais aussi de solitude... Est-ce pour ne pas être pisté(e)s par la conspiration des
satellites. S'abriter... Se réfugier... surtout ne pas oublier l'important : tenir dans sa main un vrai combiné... Cette jeune femme m'intrigue aussi. A bientôt. Suzâme

mansfield 26/04/2012 12:23



Eh, je vois que l'inspiration est là! A bientôt Suzäme pour une nouvelle textoésie.



mim-nanou75.over-blog.com 24/04/2012 10:55

Sacré personnage cette jeune femme, mais la fin est super!

mansfield 24/04/2012 19:50



Merci à toi, à bientôt sur ton blog.



unsoirbleu 23/04/2012 19:47

Aujourd'hui c'est comme ça : on ne se regarde plus, car on craint d'être taxé d'indiscrétion. Mais j'imagine la scène et je la trouve marrante ... franchement !

mansfield 24/04/2012 20:43



Merci à toi, très juste cette indifférence générée par la peur d'être indiscret!



Renée 22/04/2012 17:29

En observant on apprend parfois a ces risques.. Bisous

mansfield 23/04/2012 17:19



C'est vrai, ma curiosité était plutôt malsaine, et puis zut! 



Nina Padilha 22/04/2012 16:09

Téléphoner d'une cabine, de nos jours...
C'est vrai que c'est peu courant.
Mais des fois, elles sont bien utiles !
Bonne journée !

mansfield 23/04/2012 17:22



Tout à fait, bonne journée à toi, Nina



cacao 22/04/2012 15:36

Et oui, parfois on est tenté d'observer... Elle avait sans doute peur des microbes, et devait être stressée...coup de fil grave ou important à ses yeux... Personnage bien décrit en tout cas. Doux
dimanche. Grosses bises.

mansfield 23/04/2012 17:21



Tu as une belle imagination toi aussi, nous pourrions écrire un livre!



jill-bill.over-blog.com 22/04/2012 10:30

Hé hé mansfield, encore un humain passé en revue ! Mouais étrange mais bon y a tjs une bonne explication n'est-ce pas ! Merci ! jill

mansfield 22/04/2012 15:23



Tu as raison, je fais comme les lions das les zoos, je regarde passer les gens, il y en a vraiment de toutes sortes, c'est un vrai défilé d'espèces rares! 



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher