Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 10:00

 

 

Photo 004-copie-1

 

Quand par-dessus les toits, au loin, le ciel s’enrhume

Revêt à l’horizon un lourd manteau de brume

La ville vient ficher son profil orangé

Dans la ouate qui s’étire depuis les hauts clochers

 

Collée à la fenêtre, j’observe ce spectacle

Mon cœur se fige et saigne, assiste à la débâcle

Des jours légers et clairs, des heures d’amour serein

Quand Cupidon lançait ses longues flèches d’airain

 

Tu as pris ton envol, choisi la liberté

Tu dis que je suis folle de croire et d’espérer

La belle fille du village séduite un soir d’été

Un oiseau de passage, ne peut emprisonner

 

Derrière ces barreaux tristes, je trouve un réconfort

J’écarquille les yeux et voilà qu’au  dehors

Le ciel  allonge une  barbe de vieillard chenu

J’aperçois l’homme libre que tu es devenu

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Maous d'Autriche 06/10/2012 18:41

Quelle jolie poésie. Elle me rappelle une aventure, un homme parti avec la fille de la plage, séduite un soir d'été certes, l'autre quitté en plein été.
Le temps fut son seul réconfort entre deux pluies.
Bien amicalement, maous

mansfield 07/10/2012 17:38



Une belle histoire acidulée et douce amère, merci Maous!



Cendrine 05/10/2012 17:08

Merci beaucoup Mansfield.
En revenant lire ton poème, j'ai lu tes mots très gentils. Sache qu'ils me touchent profondément. "L'aventure" de mon blog m'a ouvert des horizons d'amitié et offert tant de belles lectures.
C'est un véritable bonheur au coeur des douleurs. Je sais que tu perçois ce que je veux dire... quand aucune molécule ne parvient à empêcher les nerfs de brûler, de se vriller, de se détruire petit
à petit. Cela s'atténue un peu, l'espace d'une ou deux heures et ça recommence.
Je l'ai accepté et je regarde ce qu'il y a de beau autour de moi.
Et quand on m'écrit de si jolies choses, j'en suis très émue...
Merci encore. Je te souhaite un beau week-end, gros bisous
Cendrine

mansfield 06/10/2012 17:14



J'admire ton courage et ton investissement sur les blogs, alors je te tire mon chapeau, tout simplement, car je sais
que  la vie se tricotte dans tes mots chaque jour!



Mimi des Plaisirs 04/10/2012 16:07

Quoi de mieux que des barreaux pour prendre la mesure de la liberté et en profiter quand on les a brisés?
amicalement à toi, Mansfield.

mansfield 05/10/2012 15:37



Merci à toi, c'est vrai paradoxalement ces barreaux symbolisent la liberté! Bon WE



Martine 04/10/2012 07:44

Bonjour Mansfield,

Il y a tant de sortes de barreaux. Certains invisibles sont aussi hauts que des montagnes.
J'ai beaucoup aimé ton poème à la poignante mélancolie. Bravo.
Bonne journée
Martine

mansfield 04/10/2012 15:55



Merci à toi, à bientôt Martine.



Cendrine 03/10/2012 23:13

Bonsoir Mansfield,
L'émotion qui m'étreint en lisant ton poème est immense...
C'est un bijou, j'imagine cette belle éplorée contemplant le ciel derrière une haie de barreaux et songeant à lui...
J'adore cette poésie que je reviendrai lire et savourer avec le plus grand plaisir.
Je te souhaite une très belle soirée, gros bisous
Cendrine

mansfield 04/10/2012 15:54



Merci Cendrine, je suis vraiment sensible à cette émotion que tu ressens. J'ai lu ton commentaire à Suzâme sur le temps que te prend ton blog et l'évolution de ta maladie, et cela me touche
beaucoup, je sais que tu savoures chaque minute de bonheur et c'est d'autant plus précieux que nous partageons ça avec toi. Bises. Mansfield.



Mireille 03/10/2012 22:54

J'adore ce poème et l'image qui l'accompagne. On y sent beaucoup de nostalgie mais qq chose de beau et doux à la fois. Bonne journée Mansfield

mansfield 04/10/2012 15:50



Merci Mireille il faut dire qu'un ciel orange et gris juste avant l'orage a cette tristesse particulière que m'a inspiré ce poème. Merci à toi, en tout cas! J'ai reçu tes belle cartes automnales,
elles sont magnifiques comme ton pays en cette période.



Joëlle Colomar 03/10/2012 20:57

Une histoire comme il en est bien souvent dans la vie. Bravo pour la mise en scène et les mots. Amitiés. Joëlle

mansfield 04/10/2012 15:45



Merci Joëlle, à bientôt



catiechris 03/10/2012 20:28

Est pris celui qui croyait prendre !raté !

mansfield 04/10/2012 15:45



N'est-ce pas! Ces barreaux m'ont tout de suite inspiré l'histoire! A bientôt Cathie



Josette 03/10/2012 18:03

bien triste et très beau !
mon "corbeau" ne doit pas t'effrayer comme auparavant les chouettes avaient mauvaises réputations c'est injustifié !
bizzzzzzzzzz

mansfield 03/10/2012 19:55



Mais c'est pour rire bien sûr! Merci Josette, à bientôt.



cronin 03/10/2012 17:56

Bonsoir Mansfield

Je découvre un bien joli blog, et une jolie plume ! Très beau poème, par un lien de chez mon amie Cendrine, tel un oiseau, j'ai survolé votre paysage poétique. Merci pour ce beau poème. Belle
soirée, toute mon amitié, ma rose. Corinne (Cronin)

mansfield 03/10/2012 19:43



Merci Cronin, je file chez  toi!



fanfan 03/10/2012 17:48

Que c'est beau!J'aime !!

mansfield 03/10/2012 19:40



Merci fanfan, ravie! A bientôt dans tes montagnes corses.



leblogdhenri.over-blog.com 03/10/2012 15:21

Bonjour Mansfield,

Ton texte est absolument sublime, j'ai pris un trés grand plaisir à le lire. Merci. Bravo ! Bises amicales.

Henri

mansfield 03/10/2012 19:39



Merci Henri, je suis flattée, à bientôt.



Coucou c'est l'ami Gégouska 03/10/2012 07:59

Un coucou ensoleillé gros bisous

mansfield 03/10/2012 19:38



A bientôt Gégouska!



Malika 02/10/2012 22:47

Très bonne soirée.

mansfield 03/10/2012 19:37



Merci Malika, à bientôt!



ABC 02/10/2012 17:05

Des barreaux et l'histoire s'emballe, joliment écrite et pleine de leçons, que l'on soit d'un côté ou de l'autre des barreaux...

mansfield 03/10/2012 19:36



Merci ABC, à bientôt!



juillet58edwige 02/10/2012 15:58

sont ce les grilles qui ont fait que ce poème est triste ?

mansfield 03/10/2012 19:35



tout à fait, j'ai laissé l'image m'emporter! A bientôt pour le petit dej' Edwige!



Nina Padilha 02/10/2012 15:54

Oh que c'est tristounet !
Bisous et bravo pour ce joli poème, néanmoins.

mansfield 03/10/2012 19:34



Merci Nina, à bientôt sur tes rivages!



Marine D:0019: 02/10/2012 14:29

J'oubliais, de l'autre côté des barreaux le soir est beau !

mansfield 03/10/2012 19:33



Ah tu vois, ce n'est pas si triste que ça!



Marine D:0019: 02/10/2012 14:28

Tout passe comme on dit, les beaux jours et l'amour...
Zibous Mansfield

mansfield 03/10/2012 19:32



Merci Marine à bientôt sur tes belles plages.



Plume 02/10/2012 14:05

Ces barreaux évoquent une geôle, mais je me demande toujours de quel côté des barreaux se situent les prisonniers ...l'épris de liberté sait-il à quel point il se prive de la complicité et de
l'amour d'une belle âme ...
J'aime beaucoup ton poème .
Bisou, Plume .

mansfield 03/10/2012 19:31



Merci Plume, j'ai comme toi ce sentiment, les barreaux n'emprisonnent pas qui l'on croit!



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher