Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 19:40

Pourquoi t’es-tu caché, ce matin-là ? J’avais pourtant besoin de tes rayons sur ma peau, de ta caresse. Cela m’aurait aidé que tu fasses un effort, que tu compatisses. Parfois il y a des jours de m…, où tout s’y met. Et toi, tu en as rajouté. J’étais plantée devant la boutique avec mes clés dans la main. J’avais l’air cloche, je regardais bêtement le rideau métallique qui refusait de se lever. Et les passants avaient leurs mots. Encouragement, agacement, moquerie et colère même. Et bien oui, c’était fermé et ça embêtait  tout le monde.

«  Vous ne faites rien, pourquoi c’est pas ouvert ? Et c’est quand que vous ouvrez ? » J’avais envie de répondre, à la Bigard  « Ben oui, c’est fermé, vous ne voyez pas, et puis je reste assise là, à attendre que ça se passe, que le bon Dieu fasse un miracle ! »

Parce que le dépanneur quand on l’appelle un samedi, il est débordé. Il dit qu’il arrive dans un quart d’heure, et on l’attend une heure et demie. C’est l’été, il fait chaud d’habitude mais l’autre avait choisi de se cacher. J’étais gelée dans ma petite robe courte. Le premier dépanneur a crié : «  oh, la la ma pauvre dame, c’est pas une serrure c’est un rideau métallique, j’peux rien pour vous ! j’appelle un confrère »

J’ai attendu encore, avec ma petite apprentie. Je tremblais, un commerçant voisin de la boutique est arrivé avec sa petite bouteille d’huile qu’on met dans les serrures. Et qui n’a servi à rien. Le marchand de fruits sur le marché est venu avec un grand costaud. Qui n’a servi à rien. Une mamie, très remontée, a plié ses genoux arthrosiques et s’est mise à secouer la serrure de toutes ses forces. Sous l’œil goguenard du grand costaud. « Nous on n’est pas arrivé, et elle croit qu’elle va y arriver, elle ! »

Dorothée, la vendeuse de légumes, est arrivée avec une polaire qu’elle a posée sur mes épaules. Et Mme S., une mes clientes, a apporté sa bouteille thermos avec du sucre et des tasses à café. Magnifique la solidarité de quartier ! Ca compense. Parce que s’il avait fallu compter sur toi vieil ingrat, j’aurais gelé sur place !

 

La porte a été débloquée  à midi moins le quart. Le samedi j’ouvre de neuf heures à treize heures. J’aurais mieux fait de rester couchée. Enfin ! Mais tout ce brouhaha autour  de moi, les gens qui râlent ou sont pleins de bonne volonté, et apportent un réel soutien, ça fait chaud au cœur. C’est  de  la vie et ça grouille. Ca aide à ressentir que, sans les autres, on n’est pas grand-chose. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield - dans ecriture de soi
commenter cet article

commentaires

harmonie37 09/08/2010 07:15


Dans des moments, on sent de grandes solitudes qui s'installe. Puis un mot, un regard, une attention redonne un peu d'espoir et malgré la pluie qui frissonne, quelques chaleurs passent.

Mais que vois-je ?
Tu croques aussi, je repasserai voir le défi.
Gros bisous


Jeanne Fadosi 02/08/2010 18:34


Une mésaventure désagrable qui t'a valu de beaux partages et des petits agacements et à nous un bien joli texte ! merci


Martine 01/08/2010 21:18


Bonsoir,

Quelle mésaventure et que de vie autour de toi. Une vraie solidarité comme on en voyait du temps de nos parents, lorsque les gens se connaissaient de " toute la vie". Un récit riche de spontanéité,
d'humour et d'humanité. J'ai beaucoup apprécié. Sacré Phébus! Jamais là quand il faut! ;)J'espère que maintenant tout va bien.

Belle soirée à toi
Amicalement
Martine


rouergat 01/08/2010 12:34


Bonjour Mansfied
Les trois coup pour un lever de rideau, il y a encore un peu de solidarité
Bonne semaine
Amicalement


mansfield 01/08/2010 20:41



N'est-ce pas que c'est bien agréable?



Tricôtine 31/07/2010 01:11


un peu de chaleur humaine au pied du rideau métallique, ça fait au moins monter le moral !!! j'espère que tout fonctionne depuis Mansfield !bonne soirée


mansfield 01/08/2010 20:40



C'était folklorique et bon enfant, merci à toi de t'y être attardée.



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher