Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 10:00

Thème du défi 93 chez Jeane Fadosi : les âges de la vie.

 

Deux-sous-le-parapluie-001.jpg


Parfois le hasard voue joue des tours. Nous nous  sommes reconnus sur un site de retrouvailles, il s’appelle Jean Marc et sa mère avait été mon institutrice de maternelle à Casablanca, à l’école Mers Sultan. Mes parents me conduisaient régulièrement dans une petite villa sur les hauteurs dans un quartier débaptisé aujourd’hui, mais je me souviens qu’à l’époque, c’était rue de Jussieu. Le rituel était toujours le même, après une grenadine et deux tartines de pain à la confiture rapidement avalés dans la cuisine, nous construisions une cabane dans le jardin, chez Jean Marc. Nous jouions au papa et à la maman, très chastement, je vous vois venir, petits filous ! La seule marque de tendresse qu’il s’autorisait était un petit mot tendre : « ma caille », une expression sans doute empruntée au vocabulaire de ses parents. Parfois nous fabriquions des médailles en cartons, que nous nous décernions au terme d’épreuves olympiques et sportives organisées le plus sérieusement du monde.

Et là, Jean Marc reparaissait dans ma vie, tous ces souvenirs déterrés comme des médailles. Nous avons commencé à nous raconter nos vies banales. A égrainer nos souvenirs, les siens, les miens un peu différents, moins aigus, je suis plus jeune que Jean Marc, mes images sont floues. Nous avons évoqué nos parents, les camarades d'école de l'époque, le Maroc hier et celui d’aujourd’hui. Sur le net, les mots viennent aisément, comme des sourires, ils se déguisent, se mettent en valeur, fanfaronnent. Ni lui ni moi n’avons posté de photo de nos visages de quinquas. Aujourd’hui un petit garçon blond de neuf ans correspond avec une gamine frisée de sept ans. Quand je dis correspond, je dois rectifier, nous avons échangé deux messages en tout et pour tout. Nous nous sommes promis de nous rencontrer, si nos voyages nous conduisent, chacun, à l’autre bout de la France. Cela a même failli se produire, mais à la dernière minute, Jean Marc s’est décommandé, un décès dans sa famille. J’étais soulagée, je l’avoue. Je n’ai pas envie de confronter mes souvenirs au présent. Il ne me plairait pas que ce petit garçon de neuf ans me dévisage comme si j’étais sa grand-mère. Il ne me plairait pas d’écarquiller mes yeux d’élève de CP devant ce monsieur d’âge respectable. Laissons une chance et une place à nos souvenirs

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield - dans fiction
commenter cet article

commentaires

Jeanne Fadosi 08/01/2013 17:30

merci beaucoup de ce texte bien émouvant. Je le rajoute sur la brève d'étape.
bises et belle fin de journée

mansfield 08/01/2013 22:54



Merci Jeanne, à bientôt chez toi!



enriqueta 07/01/2013 13:11

Oui, ce genre de rencontre doit être un peu stressant.

mansfield 08/01/2013 22:34



Alors j'évite, bonne soirée à toi!



SklabeZ 06/01/2013 23:46

Le monde est petit. Je comprends un peu, beaucoup, ton appréhension. Belle histoire en tout cas !

mansfield 08/01/2013 22:58



Merci encore, à bientôt!



Thaddée 06/01/2013 19:15

Qu'il est beau ce texte, tellement émouvant, tellement vrai que je me vois dedans. C'est vrai qu'on n'a pas forcément envie de savoir ce que sont devenus nos copains, nos copines d'enfance. Je
crois que ça briserait quelque chose. Les souvenirs sont faits pour rester des souvenirs. J'aime beaucoup, beaucoup, cette réflexion sur le pour et le contre des retrouvailles. Bonne soirée
Mansfield, et bon début de semaine à toi.

mansfield 08/01/2013 23:00



Merci à toi Thaddée, à bientôt pour d'autres papotages!



Lenaïg 06/01/2013 17:35

Merci beaucoup, Mansfield, pour cette tranche de vie et probablement que c'était mieux ainsi, que les souvenirs restent intacts. Si cela avait dû se faire, la rencontre aurait eu lieu, donc sans
doute pas de regrets ! Je suis déjà venue mais cette fois je peux poser un commentaire.

mansfield 08/01/2013 22:57



Merci Lénaïg, bonne soirée à toi!



écureuil bleu 06/01/2013 12:58

Tu racontes si bien. Il m'est arrivé quelque chose d'identique avec un de mes amis de lycée, amoureux de moi depuis toujours, qui m'a retrouvée sur Copains d'avant. Depuis nous échangeons des mails
et nous sommes revus une fois. Il m'aime toujours malgré les rides et les kilos en plus, et moi je ne suis toujours pas amoureuse de lui... Bisous

mansfield 06/01/2013 13:46



Une histoire belle, simple et pas forcément romantique, comme la vie! Bisou à toi!



marine D:0019: 06/01/2013 09:44

Dommage, j'ai découragé ainsi mon premier amoureux, de crainte de décevoir, je lui ai noirci le tableau, ce qu'il y a dans les yeux ne vieillit pas, j'aurai du être plus courageuse car je le
regrette encore !

mansfield 06/01/2013 13:52



Aïe, des souvenirs qui grincent, mais au fond ça fait partie de la vie et c'est rafraîchissant, à bientôt Marine!



chloe 04/01/2013 12:21

Il n'y a pas deux rencontres pareilles! Quelques fois les chemins se rencontrent a nouveau pour faire d'autres belles histoires et des fois pas! ainsi va la vie! Se confronter à l'image du temps
fait souvent naître quelques appréhensions mais réserve parfois de belles surprises ou pas... J'ai bien aimé ce texte qui amène ce genre de questionnements. Merci à toi et plein de belles choses
pour cette année qui commence. Bisous.Chloé

mansfield 05/01/2013 14:21



Merci Chloé, ta remarque me touche car c'est bien le but de mon texte, susciter le questionnement. A bientôt!



Annick SB 04/01/2013 09:15

Retrouvailles qui ont un petit air magique ! Ce qui me gène toutefois c'est que ce texte sous-entend que vieillir n'est pas bien . La vie ne fait que nous vieillir et personnellement je trouve que
c'est une très belle chose : être probablement toujours le ou la même dans un corps différent ; pourquoi devrait-on avoir honte de ça ?

mansfield 05/01/2013 14:19



Ta remarque est très juste, on dirait que je critique le fait de vieillir. En réalité c'est le fait de ne pas vieillir que je critique, le souvenir est bloqué et ne peut, ne veut, ne cherche pas
à vieillir, à nous de coller à lui, et parfois ça fait mal! Il ne s'agit pas seulement du temps qui passe sur nous physiquement mais des caractères, des idées.



juillet58edwige 04/01/2013 07:53

je ne sais si tu as tort ou raison , en tout cas moi qui suis curieuse , je crois que je n'aurais pas tenu , il me faut confronter passé et présent je dois être un peu maso ! bise

mansfield 05/01/2013 14:13



Mais la curiosité permet d'avancer, c'est aussi vrai, tu peux te dire que tu ne stagnes pas, tu affrontes! Moi je suis une douce rêveuse, à bientôt Edwige!



Josette 03/01/2013 22:52

et pourtant...quand on voit avec le coeur rien ne change !

mansfield 05/01/2013 14:12



Il faut être d'accord pour voir avec le coeur, parfois on est déçu, mais au fond ça n'est pas grave! La vie n'est faite que de souvenirs que l'on garde ou que l'on efface. Bonne année Josette!



Carole 03/01/2013 21:41

Ce que tu écris est très juste. Pourtant, en parlant et en échangeant des souvenirs, on fait aussi revivre très intensément le passé, et la complicité passée, puisque ces souvenirs n'appartiennent
à personne d'autre.
Bonne soirée, Mansfield.

mansfield 05/01/2013 14:10



Faire revivre les souvenirs ou les garder dormants en soi, je crois que cela dépend de l'importance qu'on leur accorde et souvent elle n'est pas la même chez les différents interlocuteurs.
Peut-être que pour cela, la rencontre peut être intéressante, pour niveler les souvenirs! Merci Carole.



catiechris 03/01/2013 20:43

choisir tel rest la question, rester dans l'enfance ou avancer... Je comprends...
Mais moi j'aime mettre un coup de pied dans la paille et tout bousculer, qu'aurai-je fait ?

mansfield 05/01/2013 14:06



Je vois tu es toute couverte de paille, et ça te va bien finalement, ce côté très sain, très franc!



louv' 03/01/2013 18:18

Lorsqu'ils sont trop anciens, les souvenirs se figent. Il vaut mieux ne pas essayer de leur redonner vie...
Joli moment d'émotion, quand même :)

mansfield 05/01/2013 14:05



Merci Louv, et bonne année à toi! Mais tes textes sont tellement envoûtants et ont aussi leur part de rêve, que je ne peux pas douter que tu me comprennes!



Nina Padilha 03/01/2013 17:18

Parfois, le passé tel quel est mieux qu'adapté au présent.
On s'en voit souvent déçu.
Laissons les jolis souvenirs gambader à leur aise et regardons-les.
Bisous !

mansfield 05/01/2013 14:03



Merci Nina, tu comprends mon raisonnement, il est tellement plus doux de se réferer au souvenir!



flipperine 03/01/2013 16:39

pourtant se rencontrer serait intéressant on sait tous qu'on vieillit

mansfield 05/01/2013 14:00



Oui, mai j'aime laisser au souvenir sa part de beauté, sa magie...



lizathenes 03/01/2013 16:13

Parfois il y a des souvenirs qu'il vaut mieux laisser intacts

mansfield 05/01/2013 13:59



Tout à fait, le rêve et la nostalgie n'en sont que plus beaux! Merci Liza



jill bill 03/01/2013 10:12

Bonjour mansfield, réalité ou fiction j'aurais un peu peur moi aussi de retrouver X années plus tard un visage qui me fut cher dans l'enfance... Entre sourire et émotion ! Merci à toi pour ce
délicieux jeudi poésie...

mansfield 05/01/2013 13:58



Merci Jill, l'enfance est bien plus agréable dans les souvenirs, ou alors dans l'écriture la vraie , celle du talent de Pagnol par exemple...



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher