Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2012 4 16 /02 /février /2012 10:00

Ah cette manie qu’on a en province, de toujours vous demander d’où vous venez ! On vous épingle sitôt qu’on vous aborde. On vous répertorie,  on vous classe. Et le ton qu’on prend quand on sait que vous êtes de la capitale, tient de l’admiration parfois mais le plus souvent, de l’ironie ou de la condescendance. On a besoin de se rassurer, on est mieux dans son patelin qu’à Paris. On respire, on se parle, on prend le temps. Rien ne vaut la nature et le calme, rien ne vaut d’écouter passer les jours.

 

 A Paris, personne ne pose de question, peu importent les origines.  Tu existes puisque tu es là. Tu portes un costume, une djellaba ou un boubou, et tout le monde le voit bien. Tu affiches tes origines, tu revêts  « le dress » code social. Tu te fonds dans la masse comme une ombre. Et tu marches et tu cours. Personne ne t’arrêtes, ne t’entraves. Paris n’est pas New York où rien ne surprend. Si tu hurles, si tu gigotes,  si  tu chantes à tue-tête, quelqu’un se retournera, te regardera l’air surpris, puis poursuivra sa route. On ne va pas tout simplement t’ignorer, ne pas te voir. Mais si je réfléchis bien, à Paris on se fout un peu de toi, tu n’intéresses personne réellement. Les regards sont lisses, tu es un fantôme. A moins d’avoir su recréer, dans ton quartier, un coin de province, ou l’on papote, ou l’on échange, ou l’on se parle. Et que lorsque survient un étranger, tu saches dire : tu viens d’où toi ?

 

HLM-franceinfo.jpg

Je parle de Paris, j'écris, mais j'écoute les infos aussi. Je ferais mieux d’évoquer les grandes villes toutes, et de l’indifférence qui les caractérise. Quand je pense qu’un homme est mort à Strasbourg, il y a trois ans dans une tour, et qu’aujourd’hui seulement, quelqu’un s’en est aperçu.

  

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield - dans ecriture de soi
commenter cet article

commentaires

Coucou c'est l'ami "Gégouska" 17/02/2012 19:30

Bonsoir, sais-tu que tu peux configurer ton blog de manière à recevoir de belles images que l'on pourrait te mettre avec nos com; Si tu veux je t'explique gros bisous

mansfield 18/02/2012 15:38



Je veux bien que tu m'explques, à bientôt et bon dimanche.



eva 17/02/2012 16:37

pas flatteur pour Strasbourg!!

mansfield 17/02/2012 18:25



C'est vrai, mais ne nous voilons pas la face, c'est partout pareil dans les grandes villes; Bon WE à toi.



chantal11 17/02/2012 12:27

Tu as raison Mansfield dans les grands villes on passe incognito.. mais peut-être trop à mon goût et chacun est isolé fondu dans la masse et comme tu dis on peut y mourir sans que personne ne s'en
apercoive..
Dans les petits villages c'est vrai on nous demande d'où on vient mais si tu te montres ouvert tu fais alors partie d'une grande famille.
Bonne fin de semaine
chatou

mansfield 17/02/2012 18:24



Tout à fait. Et j'apprécie beaucoup cela. Bon WE à toi. 



Tata Tounette62 17/02/2012 11:19

Bonjour Mansfield,
ce que je constate aussi bien à la ville qu'à la campagne, c'est que les jeunes générations sont de plus en plus égoïtes et indifférentes !
Une anecdote : il m'est arrivé récemment de vouloir aider un enfant qui ne retrouvait pas sa maman dans un grand magasin et mon fils de me dire mais de quoi tu te mêles !!!!! Le CHOC, ce n'est
pourtant pas comme ça que je l'ai éduqué !
Bises, à bientôt

mansfield 17/02/2012 18:22



Aîe, les jeunes sont encore plus indifférent que nous, que vont donner ces génératois, d'autant que la société qui les attend n'est pas tendre.



Capcine 17/02/2012 02:42

Bonsoir Mansfield,

L'indifférence : Je crois bien que c'est là, la pire chose qui soit !
Beau sujet... Tu m'inspires...
Douce nuit.
Capucine

Coucou c'est l'ami "Gégouska" 16/02/2012 15:02

Un petit coucou sous le soleil gros bisous

mansfield 16/02/2012 22:23



Eh oui le voilà qui pointe son nez, je vais voir ce qu'il me réserve sur ton blog. bisou.



Nina Padilha 16/02/2012 14:54

L'indifférence est pire que tout.
Je n'aime pas les grandes villes.
On y est trop nombreux.
Égoïsme, individualisme...
Et combien de solitudes ?

mansfield 16/02/2012 22:22



C'est tellement vrai et je ne vois pas comment cela pourrait changer. A bientôt Nina.



M'amzelle Jeanne 16/02/2012 13:31

Je pense que s'intéresser aux personnes est chaleureux et ne relève pas d'une investigation quelconque. C'est conviviale et souvent il est surprenant de se découvrir des relations communes.... des
paysages connus. L'indifférence est stérile. Avec amitiés je te fais un bizzzouxxx
Jeanne

mansfield 16/02/2012 22:20



Ce que je regrette à l'heure actuelle, c'est le manque de spontanéité, on calcule trop avant d'aller vers l'autre. Bise à toi.



Rose 16/02/2012 12:00

Quelle misère...
Bises
Rose

mansfield 16/02/2012 22:18



Ce mot là résume tout en effet, c'est la misère des temps  modernes, bonne soirée.



harmonie37 16/02/2012 11:32

Oui c'est un peu a la vie des campagnes et c'est un peu la vie de la ville.
L'indifférence est un mal qui se propage de plus en plus, les villages se transforment peu à peu en mini ville.
Tout le monde connait tout monde mais personne ne s'intéresse réellement à personne.

J'ai aimé cette lecture.
Bisous

mansfield 16/02/2012 22:14



C'est vraiment dommage mais nous vivons une époque difficile ou chacun soupçonne chacun, alors parler d'échange! Bonne soirée à toi.



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher