Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 10:00

 

 barrieres

 

Nous avions décidé de visiter l’exposition Helmut Newton le 22 juillet. Il faisait beau, l'exposition s'achevait le 30, des arguments qui se valaient. Et compliquons-nous la tâche, c’était l’arrivée du tour de France. Plus évaporés que ça, tu meurs! Juste derrière le Grand Palais, un bazar de grillages, barrières, barricades en plastique. Un brouhaha de paroles mâchées dans des hauts parleurs,  langues baragouinées avec enthousiasme, drapeaux haussés par des Marianne en short  ou roulés sur le torse. De la couleur, de l’imprévu, un événement, de quoi shooter sur le vif.

De quoi entrer dans l’univers d’un photographe par la petite porte. Helmut Newton, c’est un nom célèbre, une légende. Je n’avais que ces indications-là. Naissance à Berlin en 1920, a fui le régime nazi, a voyagé, Australie, Etats-Unis, Grande Bretagne. Et puis le choix définitif, la France et Monaco. Une épouse dévouée, organisatrice de l'exposition, célèbre aussi sous le nom d’Alice Springs.

 

 cdeneuve.jpg

 

Je connaissais sa Catherine Deneuve, et quelques grands noms de sa mode comme Inès ou Kate. C’était beau, lisse, chic. Des images pour glacer le papier épais des magazines qu’on feuillète chez le coiffeur.  Grâce à lui  les couturiers faisaient la roue dans Vogue. Il envoyait des stimuli hauts de gamme à des mâles raffinés et en rut. Il prônait l’extravagance, la démesure, comme tous ceux qui souhaitent qu’on parle d’eux. Helmut ne m’était pas accessible, ne me touchait pas, n’était pas de mon monde.

 

 08-Helmut-Newton.jpg

 

Et j’ai découvert un petit monsieur charmant, rieur, un rien cabotin. Très proche de vous, de moi. Il ne fallait pas rater le film projeté au cours de l’exposition.  Qui renseigne sur l’homme et sur son travail. Ce regard incisif sur les corps, cette matière, la chair, cet outil. Le besoin de femmes à charpente  musclée, au look  androgyne ou totalement sexué, décomplexé. La force qui se dégage de ces photos, de ces mouvements à l’arrêt. On croit voir des cuisses  s’écarter, les mains caressent, les seins provoquent, se tendent, détachés du corps.  Helmut, c’est Degas, un siècle plus tard. Ce même intérêt pour la nudité, que les corps soient dévoilés ou habillés.

Lorsqu’on ferme les yeux dit-il et qu’on les rouvre ensuite, on perd tout  ce qu’on avait dans la tête. Lorsqu’on  obture l’objectif, un millième de seconde, il restitue tout sans tricher, dans la netteté, dans la vérité du photographe. « Ce n’est pas toi, que je veux montrer, c’est l’idée que j’ai de toi ».

J’ai fermé les yeux  pour continuer ma balade chez Helmut. Quand je les ai rouverts, il était à  mes côtés, il me donnait une petite tape sur l’épaule. Arrête-toi là, cette femme ficelée, ses gants en latex, ce portrait de Mr Le Pen avec ses dogues, célèbre pour de mauvaises raisons, est-ce que ça te dérange ? Parce ce que j’ai toujours des menottes, des chaînes, des cordes dans ma voiture, ce sont des outils de travail. Je ne me soucie pas du convenable, du conforme, je veux interpeller.

 

helmut-newton-grand-palais-3845074384.jpg

 

Observe ma Léni Riefenstahl, le visage de la vieillesse, sa noblesse, sa hideur ! Concentre-toi sur cette main, ces doigts boudinés, l’argent, le vernis, la pierre. Demande-toi ce que je veux exprimer ! Prends le temps, regarde mes Saint Laurent, Mugler, Chanel, n’y a-t-il que du luxe, de la préciosité, de l'exceptionnel? N'y a-t-il rien qui te touche, toi dont l'univers est tellement loin de tout ça. Ca peut être la fille, le tomber du vêtement, l'amorce d'un geste, une attitude, fierté, modestie, arrogance. L'arrogance chez l'autre, a quelque chose d'insupportable, d'admirable aussi qui paralyse. J'avais toujours pensé ça. Là, on me le montrait, c'était palpable. Et sa voix à lui, cet accent délicieux. Quand je fabrique des situations loufoques, femme mangée par un crocodile, Walkyrie, nu contre un réfrigérateur, suis-je dément ou créateur ?

Vous êtes un artiste, Mr Newton, définitivement. Il y a votre style qui  fait votre renommée. Il y a votre travail, votre influence. Et votre oeil, votre profondeur, votre sens de l'humour, de la dérision, des couleurs, des profils, des contrastes... Si j'arrêtais...

 

       Elmut.jpg

      Là c'est moi dans la galerie, et mon mari n'est pas Helmut Newton!

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield - dans ecriture de soi
commenter cet article

commentaires

Carole 01/08/2012 16:11

Une exposition sans doute très intéressante en effet. Moi aussi j'avais de H.N. cette image figée du "photographe des stars" - trop figée pour être vraie, bien sûr.
Contente aussi de t'avoir aperçue au passage dans le flou d'un objectif.

mansfield 01/08/2012 17:56



Merci Carole, j'avais le même a priori que toi quand je suis allée voir l'exposition. C'est ce film vraiment qui a déclenché mon intérêt.



Catheau 30/07/2012 07:08

Voir ce que les autres ne voient pas, montrer ce qui n'est pas montrable : le grand art d'un photographe qui s'est révélé à vous et que vous révélez.

mansfield 30/07/2012 17:56



Merci Catheau, c'est ce qui semble le plus difficile, révéler, se révéler. Il faut sortir de sa réserve, de sa pudeur.



Thaddée 29/07/2012 10:46

Fascinant. Passionnant. Découverte !

mansfield 29/07/2012 19:38



Trois mots qui décrivent totalalement ce que j'ai ressenti. Merci



Coucou c'est l'ami Gégouska 29/07/2012 08:09

Je viens te souhaiter un bon dimanche gros bisous

mansfield 29/07/2012 19:33



Coucou Gégouska, à bientôt.



Cendrine 29/07/2012 02:15

Bonsoir, je sous complètement sous le charme...
J'ai suivi avec délices ce récit qui nous fait voyager dans l'art et l'esprit de ce petit monsieur cabotin...

Ces icônes de papier glacé ont une intensité, une frontalité fabuleuse...

J'aime beaucoup la photo prise par ton mari. Il y a un charme à rebours, à contre-lumière et un clin d'oeil délicieux!

Bisous charmés sous les étoiles!

Cendrine

mansfield 29/07/2012 19:33



Merci Cendrine, je suis très touchée par ton commentaire, et mon mari aussi, tu penses. A bientôt pour le plaisir de te lire.



Suzâme 28/07/2012 22:58

On dirait un coup de foudre... C'est intensément écrit et décrit, c'est du vécu... Tu as été habitée par l'oeuvre de ce Maître photographe et tu as donné à cette visite, la profondeur d'une
rencontre. Merci pour cet éblouissement. Suzâme

mansfield 29/07/2012 19:32



Merci Suzâme, mon sentiment était exactement tel que tu le décris, à bientôt dans ta poésie.



écureuil bleu 28/07/2012 20:16

Ton enthousiasme pour cette exposition et ce photographe est communicative. Merci pour ce partage car je suis trop loin pour y aller. Bonne soirée

mansfield 29/07/2012 19:30



Merci écureuil bleu, nos blogs invitent au partage, c'est pour cela que j'aime aussi fouiner chez toi. Bises



Marine D 28/07/2012 18:40

Eh bien j'aurais beaucoup aimé voir cette expo avec toi, tu en parles si savamment, avec tant de conviction, un grand photographe , son succès n'est pas un hasard ! Merci, je me suis régalée
Mansfield

mansfield 29/07/2012 19:29



Merci Marine, à bientôt chez toi



ALBIREO 28/07/2012 16:53

Une belle expo et surtout un article remarquable ! J'ai eu l'occasion de voir "les grands nus" de Newton,impressionnant !!
Bon week-end
Albiréo

mansfield 29/07/2012 19:29



Merci Albiréo, pour ton enthousiasme envers mon article, à bientôt dans ton univers poétique



Amicalement Votre Vincenzo 28/07/2012 10:26

Salut

l'exposition a l'air très sympathique,
merci pour cette découverte-partage.


Amicalement Votre
Vincenzo

mansfield 28/07/2012 15:07



Merci Vincenzo, une découverte qui fut très agréable pour moi, à bientôt!



Joëlle Colomar 27/07/2012 17:05

L'idée qu'on se fait d'un artiste ou d'un écrivain par rapport à ses écrits est souvent très éloignée de la réalité ! L'art a tendance à surpasser l'être.Merci pour ce bel article. Bises. Joëlle

mansfield 28/07/2012 15:06



je suis tout à fait d'accord, je m'occupe de l'oeuvre avant de m'intéresser à l'auteur mais quand les deux se rejoignent, le plaisir est réel. Bises à toi



jill bill 27/07/2012 10:15

Un 22 juillet mansfield, folie folle.... Ah Kohl cet Helmut ! La photographie un art à part entière... Les studios Harcout bien connus font de très beaux noir et blanc côté vedettes... J'aime
beaucoup et enchantée m'dame ! Demain tu montres le bas... je plaisante ! Bizzz

mansfield 28/07/2012 15:03



Sacrée Jill, toujours aussi facétieuse, ah je te jure, avec toi on ne s'ennuie jamais!



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher