Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 08:00

 

Inspiration libre chez Lilou-Fredotte pour ce défi 92, à partir du tableau de Chagall : La cuillerée de lait. Avec pour consigne de placer les mots : binocle, bonzaï, bénévole, bistrot, barrir, dans le texte.

 lait.jpg

 

Je m’étais arrêtée devant,  car ce n’était pas un tableau que j’avais sous les yeux mais mon existence tout entière. Une vie passée à le servir, à tendre la cuillère sans gémir, jamais. Jouer les BENEVOLE, gentille femme dévouée, n’attendant rien en retour, pas même un peu de tendresse. L’écouter BARRIR à longueur de journée, me critiquer, m’avilir et supporter ses écarts de langage. Je ne voulais pas m’avouer que l’amour n’était pas là. De sa part je savais, ce n’était pas ça aimer. Mais moi, j’éprouvais-je en réalité ? J’étais comme effacée, dissoute, je n’existais pas. Je n’étais qu’une annexe, la part d’ombre sur laquelle il déchargeait tout ce qui lui déplaisait en lui. J’étais cette paysanne en fichu, laide et vieille. Il ne me manquait plus qu’un BINOCLE pour parfaire le portrait. Quoique, cela peut sembler étrange, mais ce tableau m'avait fait recouvrer la vue. Car lui, ce personnage aux yeux baissés pour ne pas rencontrer mon regard, faussement absorbé par sa lecture, qu’attendait-il en réalité ? Que je sombre et tente de me suicider ? J’aurai pu être un BONZAI, aux branches finement travaillées, posé sur son bureau. Une jolie plante dont il aurait massacré les feuilles avec plaisir. Avant de quitter l’appartement, pour prendre l’air. Il aimait ce mot, prendre l’air, comme si s’enivrer au BISTROT du coin, signifiait oxygéner ses poumons.

Ce tableau était une sorte de déclic, un signal. Comme des crampons que l’on chausse avant de les bloquer dans des starting blocks. J’avais tout l’avenir à parcourir, le monde à découvrir. Je fis mes valises le soir-même.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield - dans fiction
commenter cet article

commentaires

Thaddée 30/12/2012 13:30

J'aime beaucoup la dernière phrase ! ... elle me rappelle la spontanéité délirante avec laquelle, étant beaucoup plus jeune, je bouclai mon bagage pour aller sauter dans un avion. J'avais vu dans
un dépliant touristique... le magistral et rouge théâtre de Taormine, et je voulais le voir de mes yeux ! Quand je le vis de mes yeux, ce fut un tel bouleversement que j'y retournai plusieurs fois.
Mon théâtre antique sur la mer, jamais je ne l'oublierai.

mansfield 30/12/2012 14:31



ah ces souvenirs qui marquent une existence, c'est magnifique, j'espère que 2013 t'apportera encore et aussi, son lot de belles et fortes émotions!



coucou c'est l'ami Gegouska 18/12/2012 19:43

Un coucou du soir gros bisous

mansfield 19/12/2012 18:26



A bientôt Gégouska



Jeanne Fadosi 18/12/2012 15:31

un tableau salvateur en quelque sorte ... que cet asservissement qui n'arrive pas à être rompu est bien décrit !
bises et belle semaine

mansfield 19/12/2012 18:24



Merci Jeanne, à bientôt.



fanfan 18/12/2012 13:04

J'aime beaucoup; c'est exactement le sentiment "macho" du tableau que j'ai ressenti en premier . (C'est mon côté féministe )!
Alors que ce n'est sans doute pas cela du tout !

mansfield 19/12/2012 18:24



C'est vrai, on ne sait pas qui Chagall a dessinné et dans quelle intention, alors, imaginer avec nos regards de femmes, est de toutes façons purement spéculatif... Bonne soirée Fanfan!



Martine 18/12/2012 08:03

Bonjour Mansfield,

Une interprétation fort réussie face à cette oeuvre de Chagall qui me met mal à l'aise. Je déteste cette attitude soumise de la femme face à l'homme.
Bravo!
Bonne journée Mansfield
Martine

mansfield 18/12/2012 10:18



Tu as la même approche que moi, alors il fallait bien lui donner une bonne leçon! Merci Martine



M'mamzelleJeanne 18/12/2012 07:36

Alors là.. chère Mansfield c'est autre chose que mon truc Tu as fait parler le tableau.. et ça colle parfaitement bien!
Comme tu as bien fait d'aller toi aussi voir ailleurs! Tu as trouver les mots qu'il fallait pour faire vivre, ce que peut-être le peintre avait voulu dire !
Bonne journée et bises de Jeanne

mansfield 18/12/2012 10:20



N'est-ce pas, une interprêtation toute personnelle du thème qui me semblait bien à propos, merci Jeanne!



juillet58edwige 18/12/2012 07:12

décidement je n'aime pas ce tableau !mais ton texte va bien avec bise

mansfield 18/12/2012 10:21



Merci à toi que j'aurais mal imaginée préparant le petit café du matin pour un homme dans ces conditions!



Cendrine 17/12/2012 20:39

Bonsoir Mansfield,
C'est un exercice sacrément bien réussi! Le langage d'un tableau, le talent d'un auteur sensible, la révélation qui étreint le coeur, un horizon nouveau qui métamorphose l'horreur de la routine.
Merci et bravo!
Je sors un peu de ma coquille, je ne vais pas mieux mais mes ami(e)s me manquent et sont dans mes pensées. j'ai écrit ma lettre au Père Noël... Un petit lutin entendra peut-être.
Merci pour tes mots, je te souhaite une belle soirée, gros bisous
Cendrine

mansfield 18/12/2012 10:16



Merci Cendrine, je viens de visiter ton blog tout en friandises de Noël, un enchantement! A bientôt



Lenaïg 17/12/2012 18:59

Bonsoir Mansfield. Parfait ! Toute une histoire, celle d'une femme, et les mots imposés qui se glissent comme par enchantement dans le récit. Bravo, bises.

mansfield 18/12/2012 10:05



Merci Lénaïg, à bientôt!



flipperine 17/12/2012 17:20

il y a des hommes qui aiment à être servis mais ne savent pas remercier

mansfield 18/12/2012 10:04



Tout à fait et ceux-là méritent qu'on leur tourne le dos... 



lizathenes 17/12/2012 12:57

Pas faciles "les consignes" !

marine D:0019: 17/12/2012 12:36

Très beau et si juste, je vois la femme nourricière et l'homme imbu de sa puissance dans ce tableau et fort de son mépris... Un jour c'est lui qui part voir une prairie plus verte, et qui
revient... mais elle... ne reviendra jamais, c'est que que j'aurais pu exprimer...
Il faut que je te trouve une très belle photo sur ce sujet... que j'ai vue sur FB

mansfield 17/12/2012 13:10



Très bien analysé, ça rejoint presque une histoire que je connais, merci à toi Marine, à bientôt



Nounedeb 17/12/2012 10:55

Mansfield est une femme libérée! Et grâce à Chagall! Bravo!

mansfield 17/12/2012 13:04



Eh oui, il était temps, non! A bientôt Nounedeb



albireo 17/12/2012 09:25

Impérial ! Je suis très sincèrement admirative !
Belle journée

mansfield 17/12/2012 13:03



Merci à toi, et réciproquement j'ai adoré ton poème de Noël, à bientôt Albiréo.



Rieux-Arnaud Sylvie 17/12/2012 08:20

Magnifique prose! Et belle leçon, la prise de conscience mène à la liberté !!!
Bonne journée Mansfield

mansfield 17/12/2012 13:02



Merci à toi, à bientôt sur tes pages!



jill bill 17/12/2012 08:13

Bonjour mansfield, servante plus qu'épouse qu'un Chagall réveille, j'aime... et ne lui donne pas tort ! Bon lundi Croqueurs, bises de jill

mansfield 17/12/2012 12:59



Merci Jill, à bientôt!



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher