Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2012 6 21 /07 /juillet /2012 10:00

 

Photo-002-copie-2.jpg

 

Il y a deux ans, j’avais déclaré que je passerais à Charleville- Mézières durant mes vacances. On m’avait demandé ce que j’allais y faire. Mes grands-parents s’y étaient mariés, ce qui était une raison sentimentale, et j’avais envie de rencontrer Arthur Rimbaud. Boutade, tout le monde m’avait rétorqué qu’il était mort. Mais tout le monde sait aussi qu’à Charleville, le poète se balade dans toutes les rues. Alors je l’avais suivi comme j’avais suivi ma grand-mère, et je m’étais arrêtée quai Rimbaud devant sa maison. J’avais grimpé des escaliers vers ailleurs et m’étais envolée dans des contrées lointaines, à la recherche d’un univers poétique. J’avais eu des mots et des rimes plein la tête. Un nuage dansait autour de moi. Aussi quand j’avais aperçu le musée de l’autre côté de la rue, en équilibre sur la Meuse endormeuse, j’avais su qu’Arthur rôdait tout près. C’était un matin triste de septembre. Le fond de l’air était doux, et le ciel gris. Les toits se détachaient, métalliques, les murs flambaient comme des épées issues de la forge et trempées dans un baquet d’huile immense et sinueux, au-dessus duquel nageaient des canards insouciants.

 

Photo 001

 

Illumination suprême, ces murs semblaient lancer leurs jambes arquées à la conquête du monde et les saules agitaient leurs tignasses de gamins mal peignés, sur les berges. Arthur, tu te tenais là, je n’avais qu’à tendre les bras pour te toucher….

 

 

 

 

 

Photo 006

 

De Charleville à Bouillon, il n’y avait qu’une frontière. Et la curiosité me la fit franchir. Le ciel belge était bas, moutonneux, pesant, là aussi. Et pluvieux. Ce qui me convenait. Comment imaginer un croisé à la tête d’une armée partant pour Jérusalem, par une journée radieuse et ensoleillée. Même si Godefroy de Bouillon avait vendu son château pour financer sa première croisade, j’avais entendu les chevaux franchir le pont-levis, et le cliquetis des armures. J’avais vu ces murs épais dégorger leur cargaison humaine au service du Christ.

 

Photo 004

 

Et en s’éloignant,  les chevaliers se retournaient pour un dernier regard sur leur construction imprenable, comme des enfants quémandant un encouragement de leur mère.

 

Photo 005

 

De là-haut, j’avais contemplé la Semois qui faufilait son ruban argenté à travers la ville comme le glaive pourfendait l’hérétique au travers de sa cotte de mailles.

 

Photo 015

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield - dans divagation
commenter cet article

commentaires

Catheau 30/07/2012 07:17

Le chevalier héroïque, l'homme aux semelles de vent : des espaces habités.

mansfield 30/07/2012 17:59



Des lieux de partance qui m'ont paradoxalement attrapée!



sherry 26/07/2012 16:21

que dire, sinon merci pour ce beau voyage.... j'y étais

mansfield 26/07/2012 19:25



Merci Sherry, il faut dire que ta lande fait rêver, elle aussi.



Maous d'Autriche 24/07/2012 21:19

J'avoue que j'apprécie autant tes mots en illumination que la largeur des photos. Ainsi on découvre plus facilement les détails ! Quelle belle région sous ton objectif.
Bien amicalement, Maous

mansfield 26/07/2012 19:18



Merci à toi, mais je te retourne le compliment, ton Autriche est bien belle aussi.



emma 24/07/2012 17:17

une belle promenade onirique dans l'histoire, merci

mansfield 26/07/2012 19:16



J'aime beaucoup ton qualificatif, il faut dire que je suis souvent rêveuse!



Carole 24/07/2012 00:38

Magnifique article ! J'irais bien moi aussi chercher Rimbaud à Charleville. Etrange "correspondance", je prépare justement un article sur Rimbaud. Mais vu depuis un mur de Nantes.
Est-ce que tu connais le texte de René Char sur Rimbaud ("Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud...") ?

mansfield 24/07/2012 16:55



Ah non, je ne connais pas, mais tu m'interpelles.. Vive internet, je vais tout suite me renseigner...


Ah non, je ne connais pas, mais tu m'interpelles.. Vive internet, je vais tout suite me renseigner...


J'ai lu ce texte qui me plaît beaucoup, tu devais t'en douter, je suppose. La vie de Rimbaud y trouve tout son sens, et n'est pas comme certains l'imaginent un immense gâchis. Il a vécu ce qu'il
devait devait vivre pour un accord parfait avec lui-même. Un beau texte, merci Carole



catiechris 23/07/2012 21:42

simplement beau !

mansfield 24/07/2012 16:52



Merci Catiechris, à bientôt.



writings2 23/07/2012 14:08

Jolie visite entre les lieux et les époques. Un bel hommage à Rimbaud aussi.

mansfield 23/07/2012 18:59



Merci Writings, il  est facile de voyager avec un grand poète, on le suit c'est tout...



unsoirbleu 23/07/2012 08:10

Voilà un article qui se fait ambassadeur de "mon pays" : les Ardennes, françaises ou belges, toujours envoutantes ! Merci !

mansfield 23/07/2012 18:56



J'avais pensé à toi en l'écrivant, et comme cette région me plaît beaucoup... Merci un soir bleu



Marine D 22/07/2012 19:48

La ville du poète t'a inspirée Mansfield

mansfield 23/07/2012 18:58



C'est la magie des lieux qui ont abrité des personnages célèbres, on vagabonde  facilement... Merci à toi. 



Mireille 22/07/2012 14:41

Bonjour Mansfield, moi dès que je vois un château en photo j'adore ^^ que c'est beau et tes clichés sont supers. Cette balade au travers tes mots vaut beaucoup. Merci XX

mansfield 22/07/2012 16:48



Ah Mireille, je te comprends, les châteaux offrent toujours une part de rêve, alors quand on peut partager...A bientôt avec Mimi



Coucou c'est l'ami Gégouska 22/07/2012 10:13

J'aimerais bien moi aussi suivre les pas du grand Arthur dans les rues de Charleville, mais j'habite trop loin...!
Bon dimanche gros bisous

mansfield 22/07/2012 16:45



Mais je crois pas que ce soit un problème car avec nous tu partages bien tes poètes favoris et Rimbaud est l'un deux; à bientôt Gegouska



Thaddée 22/07/2012 08:14

Je me rappelle avoir pris dans ma jeunesse une insolation sur la tombe de Rimbaud. Je lui apportais des violettes, ses fleurs préférées. J'ai eu l'extrême chance de passer quelques jours et
quelques nuits dans la maison de son enfance. Les Ardennes c'est magistralement beau comme le montrent tes mots et tes photos, c'est très prenant parce que c'est sombre, la forêt, les vieux forts,
le temps... Je ne m'attendais pas à croiser les pas de Rimbaud chez toi, c'est toujours un plaisir de retrouver mon passant considérable. Merci. Bon dimanche Mansfield.

mansfield 22/07/2012 16:43



Merci Thaddée,Rimbaud m'a toujours intriguée par sa forte personnalité, par son génie et la grande confiance en soi qui a porté ses quelques années de création. Le reste de sa vie étant le reflet
du mal être qui le rongeait, on se demande pourquoi il arrêté  d'écrire ce qui aurait été un exutoire...A Charleville en tout cas, on l'imagine se promenant partout.



Cendrine 22/07/2012 01:53

La poésie dans les veines et le souffle qui court à l'aventure, entre ville et château... La forteresse est superbe, la ligne d'horizon inexpugnable. Merci pour ce texte formidablement inspiré sur
les traces de deux "monstres" sacrés et secrets...
Beau dimanche, bises
Cendrine

mansfield 22/07/2012 16:36



Merci Cendrine, il faut dire qu'avec ces deux là, partir, en pensée surtout, est tellement facile.



lizagrèce 21/07/2012 17:17

Arthur c'est un peu la part d'adolescence que nous portons parfois en nous-mêmes: poésie échevelée ...

mansfield 22/07/2012 16:35



Arthur c'est effectivement ne part de nous même, ce précieux grain de folie qu'il ne faudrait jamais perdre!



Renée 21/07/2012 16:10

comme cette balade est bien racontée..Bisessssss

mansfield 21/07/2012 16:52



Merci Renée, à bientôt sous ton soleil d'Afrique.



Joëlle Colomar 21/07/2012 10:23

On se laisse embarquer par ton récit...tes imeges me rappellent étrangement des paysages du Béarn avec ces toits d'ardoise et ces prés verts. Bises. Joëlle

mansfield 21/07/2012 16:51



Ah, comme quoi, nos points de vue et nos photos nous font faire de belles comparaisons et nous donnent envie d'explorer d'autres ailleurs. Merci Joëlle.



jill bill 21/07/2012 10:18

De Charleville à Bouillon (chez moi ça) j'ai bu tes paroles mansfield.... et me suis rincée l'oeil ! Merci.....

mansfield 21/07/2012 16:49



Merci Jill, ton pays est tellement accueillant que je ne peux que le citer aussi!



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher