Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 17:34

Ils étaient déjà dans la rame lorsque je suis entrée. Mes oreilles ont bourdonné aussitôt, j’étais comme assaillie, assourdie. Ambiance de boite de nuit, personne n’écoutait vraiment personne, tout le monde gesticulait, piaillait, piaffait. Et ça tournait, sautait, levait les bras en l’air. Des bonnets, virevoltant comme des parapluies aperçus depuis le toit d’un immeuble. Des taches de couleur balancées mais impossible de voir dessous au premier abord.  Les accompagnateurs, des instituteurs je suppose, accrochés à la rambarde, bavardaient entre eux. Comme si depuis le temps, ils avaient trouvé une méthode pour converser en toute quiétude, un moyen de placer un écran entre eux et la classe sans perdre le contrôle.


images (19)

Alors toi tu habites à Belleville ?

Oh oui, c’est un quartier vraiment super et on y mange pour trois fois rien. Je connais un vietnamien, je te donnerai l’adresse.

Ca ne m’étonne pas, tu dois payer le repas au prix de l’entrée dans mon quartier. Allez les enfants, préparez-vous, on descend, à la prochaine.

Oh tu dois avoir raison, les quartiers de Paris sont tellement disparates. Hervé, cesse d’essuyer la vitre avec tes gants.

Lilou, s’il te plaît, écarte-toi et laisse passer la dame. Pour le resto, c’est quand tu veux.

 

Je me suis tournée vers les enfants, examinant leurs petits visages furtifs aux yeux brillants. Ils se tortillaient comme des anguilles sous mon regard, trifouillant  dans leur nez avec leur doigt. Les filles jouaient de la queue de cheval comme des danseurs marocains de leur fez. Elles restaient groupées entre elles, elles avaient tant de choses importantes à dire, tant de mimiques de starlettes à adopter. Les garçons se dispersaient, collaient leur museau contre les vitres ou sous le journal des voyageurs.

Tout ce petit monde est descendu, s’est déversé d’un seul coup comme l’eau d’un torrent. Et le silence s’est abattu sur nous, les voyageurs, qui nous sommes regardés, hagards, un peu perdus. Comme des personnages de bande dessinée, tout juste ébauchés, et auxquels il manque les bulles et les couleurs.

 

 

 

 images (20)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield - dans ecriture de soi
commenter cet article

commentaires

écureuil bleu 12/02/2012 11:23

J'adore ton récit très imagé. Je m'imaginais bien à ta place, toute ouïe. Bon dimanche

mansfield 12/02/2012 16:00



Ah ces mômes, on est quand même bien au milieu d'eux. Bonne fin d'après midi.



Coucou c'est l'ami "Gégouska" 10/02/2012 07:38

Un petit coucou du matin gros bisous

mansfield 10/02/2012 15:12



A bientôt Gegouska



M'amzelle Jeanne 09/02/2012 21:00

Et ces bambins, ces enfants n'oubliront jamais leur voyage groupé sous les yeux de leur maitresse.
J'aime beacoup cet instant de vie dans le métro..
Bonne nuit et à bientôt.
Bisous de Jeanne

mansfield 10/02/2012 15:12



les enfants n'oublient pas ce qui les enchantent et bien sûr ils nous enchantent en reour. Bon WE à toi



jill bill 09/02/2012 20:13

Bonsoir mansfield ! J'imagine une mère de famille nombreuse, très nombreuse, qui marie le tit dernier... quel vide après ! Jolis mômes plein de vie envahissant une rame... et puis le monde du
silence quand ils sont descendus... les adultes forcément sont moins pétillants et colorés... j'aime ! JB

mansfield 10/02/2012 15:11



C'est vrai tous ces mômes c'est du vacarme et c'est aussi de la vie. Bon WE à toi.



Catheau 09/02/2012 17:07

Un peu d'air frais dans le métro. Merci, Mansfield !

mansfield 09/02/2012 18:44



j'espère que tu n'es pas trop frigorifiée! A bientôt



Auryne 09/02/2012 07:42

Belle tranche de vie !
Ta classe me fait penser aux acouphènes

mansfield 09/02/2012 15:18



Je vois que ça siffle dans tes oreilles, bon après midi.



Capucine 09/02/2012 03:16

Je suis à tes côtes et je regarde, étonnée et surprise, ce monde d'enfants. Je viens de me replonger dans le métro parisien... Merci Mansfield pour ce retour en arrière.

Belle et douce nuit à toi.
Bisous
Capucine

mansfield 09/02/2012 15:17



Pas de quoi Capucine, ravie que tu te sois vue au milieu de mes bambins. 



valdy 09/02/2012 00:02

La vie comme elle est ... Je les ai entendus piaffer.
Et si l'on en sort ébaubi comme les passagers du métro, ce n'est pas du fait des enfants, c'est par la justesse de l'écrit. Bravo !
Valdy

mansfield 09/02/2012 15:15



Merci Valdy, je vois que ces coquins t'ont cassé les oreilles!



Nina Padilha 08/02/2012 19:13

Les gosses, en groupe : assourdissant.
Très bon texte, bien raconté.
On s'y croit très vite !

mansfield 09/02/2012 15:07



Heureuse d'avoir su faire passer mon ressenti. à bientôt.



Rose 08/02/2012 18:47

Un bon récit et fort sympathique!
Une tranche de vie :-)
Bonne soirée
Rose

mansfield 08/02/2012 19:24



Merci Rose, à bientôt. Bonne soirée.



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher