Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 10:00

Le casse-tête cette semaine chez Sherry est : chemin.

 

Ils sont de deux sortes : j’avance sur les uns et emprunte les autres. Les premiers sont censés mener vers une destination bien précise. On y marche en mesurant ses pas, on détermine le temps que dure un parcours. En général, je regarde devant moi sans voir personne. Ou je fonce tête baissée. Mon champ de vision est fait de blocs, de vitres, de monuments, de statues.  Mais tout cela reste flou. Ces chemins sont en ville le plus souvent, les arbres poussent cadenassés dans leur petit carré de verdure. Dans ma ville de banlieue, ils ont les pieds dans l’avoine comme des citadins ayant troqué leurs mocassins pour des sabots. Et pour se donner des airs ma ville fleurie a aussi ses jardins amateurs, tâches rouges et violettes posées au milieu des immeubles comme les portraits d’Andy Warhol colorisés sur fond noir. Je les longe rapidement sur le chemin.  Happée par mes préoccupations, je les oublie. Je tourne dans mes pensées et dans les bruits de l’agglomération,  comme un hamster dans sa roue. Parfois cependant,  je m’attarde, rattrapée par le monde alentour. Ainsi, ce petit bonhomme au ras du trottoir, qui porte fièrement un stetson  sur la tête, comme un grand, et pour lequel cheminer s’apprend en donnant la main. Je m’arrête un instant, et lui adresse un sourire.

Chemin1.jpg

Ah, cheminer à Paris sous la pluie!

 

Les seconds se repèrent avec soin, et le temps qu’on leur consacre, en ville ou à la campagne,  est variable. Ils se dégustent comme les glaces et les tartes aux fruits que Kérouac avalait sur la route. Nourriture et gourmandise à la fois. Mieux encore,  alors qu’on avance sur le chemin en solo, on l’emprunte comme on assiste à un concert dont l’environnement est le chef d’orchestre. On donne un nom aux arbres, aux plantes, aux monuments, aux statues, comme on distingue précisément les instruments, lors d’un concert. On pose les pieds sur le bitume ou dans un sentier herbeux, on marche allegro ou fortissimo. Le chant des oiseaux, les odeurs de sève ou de foin, les parfums des fleurs, l’arrondi d’un bassin de pierre ou le jet  d’une fontaine, créent une harmonie parfaite. L’onde se propageant sur un lac dans le sillage des canards, la pluie tambourinant  au sol, la lune pianotant sur la cime des pins, se répondent. Tout éveille les sens au bord d’un chemin que l’on emprunte. Quand cela m’arrive, je me laisse submerger par la musique, prête à applaudir au signal du chef.

Dans la vie il arrive que les chemins choisis et empruntés se révèlent décevants, que les autres, obligés, enrichissent, épanouissent. C'est ce qui rend l'existence cruelle et passionnante à la fois.

 

chemin2.jpg

Tableau d'Edouard Vuillard, je l'ai choisi car son travail influançait la musique de Claude Debussy.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield - dans ecriture de soi
commenter cet article

commentaires

kranzler 05/07/2012 04:46

Je m’enrichis, ici. Vuillard, je ne connaissais pas. Alors petite recherche d’images sur Gougueule et j’ai adoré la délicatesse, le trait à peine appuyé, les couleurs, les personnages comme
immobilisés sur le fil du temps. Debussy, oui, je comprends. Et Vuillard se marie aussi très bien avec Fauré. Tiens, je vais me réécouter Pavane.

mansfield 05/07/2012 13:06



J'ai découvert Vuillard avec l'expo Debussy à Paris et comme l'un influençait l'autre, j'ai trouvé normal de les associer ici. Et puisque que tu parles de Pavane, je vais chercher à le découvrir
aussi.



Lenaïg 01/07/2012 09:46

Ta prose est foisonnante et passionnante, Mansfield. Merci pour les agréables moments de lecture que tu nous offres.

mansfield 01/07/2012 22:50



Merci encore Lénaïg pour ces gentils compliments, bonne soirée à toi.



fanfan 30/06/2012 13:50

il y a des chemins qu'on regrette d'avoir pris et d'autres qu'on apprécie ; ceux qui réservent de bonnes surprises ..Les chemins de la vie sont toujours surpreNants.

mansfield 30/06/2012 18:16



Oh oui, c'est ce qui fait le sel de la vie, la surprise!



Cendrine 30/06/2012 01:29

J'aime les chemins que tu tisses avec ton écriture. Je musarde à travers la vie, la maladie, mes rêves en bandoulière et chaque moment de bonheur, chaque souffle de lumière est un précieux
cadeau...
Les chemins de gourmandise sont mes préférés!!!
Merci et excellent week-end, bises charmées!
Cendrine

mansfield 30/06/2012 18:22



Oh, tu as des choix de chemins que je partage! A quand une page  "histoire et gourmandise à Paris" sur ton blog?



catiechris 29/06/2012 18:48

un long chemin que celui de notre vie... Bonne soirée !

mansfield 30/06/2012 18:20



Eh oui, alors tâchons de le rendre léger! Bonnes vacances à toi.



eva 29/06/2012 15:19

avancer, cheminer,
seul ou côte à côte..

mansfield 30/06/2012 18:18



Mais ne jamais faire de sur place! Merci Eva



Carole 28/06/2012 23:39

Tant de chemins, Mansfield, tu as raison. Et tous nous conduisent un peu vers nous-mêmes, et tous se croisent un peu aussi. C'est pour cela que la vie, même cruelle, est passionnante - et toujours
susceptible de nouveaux départs.

mansfield 29/06/2012 15:19



J'aime beaucoup cette idée de chemins et  nouveaux départs, heureusement que la route n'est pas toujours droite et lisse. Merci Carole.



Joëlle Colomar 28/06/2012 08:25

Ne s'agirait-il pas du même chemin , celui de la vie, qui nous réserve parfois dureté, épreuves, d'autres fois, soleil et harmonie. Tout ce que nous traversons est là pour nous faire grandir du
moins, c'est ainsi que je vie ma vie. Merci pour ce moment de partage. Bises. Joëlle

mansfield 29/06/2012 15:13



Grandir et cheminer, on apprend tout le temps, vieillir n'est que le fait d'avoir marché longtemps, merci Joëlle, à bientôt



jean-marie 27/06/2012 23:48

bonsoir, Mansfield
un très beau texte
une poésie de la vie...
qui passe par des choix difficiles
j'aime ta description des arbres de banlieue
bonne soirée
amicalement
jean-marie

mansfield 29/06/2012 15:11



Merci Jean Marie, à bientôt, 



ALBIREO 27/06/2012 23:34

Oui, on ne sait jamais vraiment où nous mène la route !
Bonne soirée
Albiréo

mansfield 29/06/2012 15:09



Et pourtant nous marchons tous sur le chemin, à bientôt Albiréo



writings2 27/06/2012 22:29

Que seraient nos chemins si on en connaissait l'issue?

mansfield 29/06/2012 15:08



Des nouvelles dans un recueil, pourquoi pas?



Renée 27/06/2012 16:10

Hello, joli article que je survole en raison de ma pause mais je reviens bientôt sur la bloggo...a + bises

mansfield 27/06/2012 20:31



Merci Renée, à bientôt chez toi.



Danièle CHANEAC 27/06/2012 15:07

Bonjour, c'est joliment dit. Ballades au gré de vos écrits et, au détour de vos mots, sensations de plaisir et d'envie...de suivre un chemin ou un autre! Merci

mansfield 27/06/2012 20:54



Merci Danièle, et sur le chemin, je croise des aminautes que je salue et c'est très agréable.



juillet58edwige 27/06/2012 14:26

bien joli texte , je suis plus paresseuse , très beau tableau aussi

mansfield 27/06/2012 20:51



Paresse ou promenade en chemin... Je suis certaine que tes chemins sont passionnants.



lizagrèce 27/06/2012 12:47

L'important est de suivre un chemin ... S'il est mauvais, on peut toujours en changer... Ainsi va la vie !

mansfield 27/06/2012 20:49



Un des plus grands principes de nos vies tu as raison Liza, mais parfois nos obligations familiales, professionnelles ou financières nous tiennent comme des laisses. Et nous ne pouvons pas courir
sur le chemin!



Thaddée 27/06/2012 11:39

C'est toute la différence entre : avoir le temps ou ne pas en avoir pour s'attarder. Toujours très bien écrit, avec des images insolites comme la lune qui pianote, c'est beau. Bonne journée
Mansfield, à bientôt.

mansfield 27/06/2012 20:47



Merci Thaddée, à bientôt. Ah le temps qui fuit trop vite!



jill bill 27/06/2012 10:16

Bonjour mansfield... le chemin des obligations quotiennes et celui des plaisirs du W-E par ex... le temps de l'emprunter autrement ! Tes dernières phrases sont bien pertinentes ma foi... j'aime ton
chemin... merci !

mansfield 27/06/2012 20:46



Exactement tu as bien compris mon texte, je te remercie Jill, à bientôt, je connais le chemin pour aller chez toi!



Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher