Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 20:17

CECI EST UNE PURE FICTION, avec un peu de moi dedans, c’est normal.

 

 

J’ai cinquante ans et je kiffe pépère. Pourtant il m’a laissée. Il a dit : je veux m’amuser. Il n’a pas contesté mon ventre plat, ma taille fine et la fermeté de mes seins refaits, il a simplement avoué son ras le bol, son envie d’aller voir ailleurs, comme s’il avait vingt ans et toute la vie devant lui pour faire un choix. Et il le dit, il a cinquante ans et toute la vie pour… Il a envie de changement quoi ! C’est  bizarre, je n’ai pas le sentiment d’être laissée sur le carreau. Je n’ai pas envie de dire ma vie est fichue, elle est derrière moi, que vais-je devenir, et les enfants ? Non, je cherche un clan, un groupe, une appartenance. Parce que les copines, elles ne me correspondent pas. Mon jean taille basse les fait ricaner.  Ma rage de bosser, de continuer, alors qu’elles pensent à la retraite, ma haine des jardins, ceux qu’on travaille avec les mains, pas ceux, bien entretenus, dans lesquels on se promène ; mon dégoût de la cuisine, celle qu’on concocte pas celle qu’on savoure font de moi une emm... De quoi j’ai l’air avec ma jeunesse fabriquée dans le bassin de la piscine du quartier, mes injections de botox et mes extensions à mille euros. D’une conne larguée par pépère malgré le zèle déployé pour le maintenir ficelé à mes basques. Mais je prends ça plutôt bien. C’est un test, une épreuve, pour me trouver moi. Et mieux vaut tard que jamais.

 

J’ai acheté le dernier Faïza Guène, pour voir, c’est quoi son clan.  Si le bitume et la banlieue ça crée des liens qui vous construisent. Et j’ai relu les lettres d’amour de mon père à ma mère, pour voir c’était quoi l’amour à ma naissance. Je n’ai rien appris, l’amour c’est toujours la même chose, ça s’adapte aux générations. C’est toujours des violons qui s’enrhument avec le temps. Et Faïza, elle évoque un monde attachant qui n’est pas le mien. On a un lien quand même toutes les deux, quand elle kiffe quelqu’un ou quelque chose, c’est sincère.

Je veux la vie en rose, pas en ose : ménopause, arthrose, ostéoporose, telle qu’on me la propose. A quand les stages UCPA pour seniors de 40 à 59 ans. Parce que pour les rencontres si tu n’es pas branchée Meetic, va te faire voir ! Eh oui, je cherche à  me recaser. Enfin pas vraiment. Je ne suis pas honnête. Ce que je veux c’est qu’on se retourne et qu’on salive. Qu’on ait le regard de Steeve Macqueen sur Faye Dunaway dans l’affaire Thomas Crown. Et que ça me rassure cet œil de lion sur sa proie. J’aime les randonnées mais il n’y a que des vieux au Club Alpin Français, des papis en vadrouille. Alors je vais draguer aux terrasses des cafés. Au premier regard qui tue je me lève en courant. J’aurai ma preuve, je fais partie du club des séductrices. Excuse-moi, si je te fais de peine Benoîte, chère militante de la première heure, chère féministe. Un jour plus très lointain, je rejoindrais le clan des invisibles comme toi. Avant, permet que j’expérimente.

 

J’en arrive à me demander si ça me fait quelque chose l’abandon de pépère. C’est si léger dans ma tête, je ne réagis pas. J’ai une couche de plâtre sur le cœur. Qui ne pèse pas pour de vrai, elle recouvre simplement, elle masque la douleur. Je l’attends celle-là, fourbe, et qui m’évite. Je patiente, elle va monter comme la moutarde. Et les larmes couleront le long de mon nez sans que je m’y attende. Je ne saurai pas les bloquer au coin des yeux. Je me sentirai vieille et laide et seule. Je me recroquevillerai dans le lit vide, la nuit quand les enfants dormiront ou que désertant la maison au profit des copains, ils me croiront solide. Je sais ma faiblesse, ma lâcheté. Je ne réussis pas à extérioriser ma peine, à hurler. Comme si des araignées me pétrissaient la trachée et tissaient un fil autour de ma glotte pour étouffer les cris.

 

Pépère est revenu, il a dit que toutes ces filles jeunes et en bonne santé, même pas un mal au dos, ça finit par l’incommoder. Tu préfères les filles qui ont la vie en ose, j’ai souligné, sans allusion à son andropause bien sûr. Je suis heureuse mais je ne le montre pas. Il s’imagine quoi, que je vais retomber dans ses bras comme une limace avide. Je le fais mariner dans son jus, tu as peur hein, bonhomme de finir tout seul, et que personne ne partage tes radotages sur notre vie d’avant. Allez, tremble un peu, rumine. J’ai tout mon temps, car c’est bien ce dont il s’agit n’est-ce pas, le temps. Le temps passé et celui qui reste pour se chamailler et pour s’aimer. Si ce mot veut encore dire quelque dans nos bouches d’anciens revenus de tout. S’il a toujours de l’importance, je le prononce. Pép…, Boris, je t’aime grave.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield - dans fiction
commenter cet article

commentaires

Cillame 24/06/2012 17:10

Ce qui m'a plus entr'autre, c'est le suspense lié à la question: Viendra? Reviendra pas?... Jusqu'à la fin du texte. C'est tout bon! :)

mansfield 25/06/2012 12:19



Ah, ah, et moi j'adore ça, le suspense, les romans policiers ou de psychologie, sont mes préférés.



Cillame 23/06/2012 01:06

Cet Aller voir ailleurs m'a toujours posé question... Comme une feuille que l'on déchire, que l'on recolle ensuite... Il reste la trace... La pliure... La plaie dans le côté droit... Comment vivre
avec cela?...
Un texte aux regards multiples, qui mène le suspense jusqu'à la fin.

mansfield 24/06/2012 12:20



J'ai écrit ce texte il y a un moment déjà et à l'époque tout le monde me disait ma pauvre tu as des problèmes avec ton mari! Mais je délire souvent sur mon blog, et cette période de la vie, la
mienne, est tellement sujette à une remise en question profonde, pour beaucoup de femmes et d'hommes, que j'avais envie de l'aborder comme ça. Humour, tendresse, dérision.



Oncle Dan 11/11/2008 22:02

"des violons qui s’enrhument avec le temps" j'aime...

ANDREA 17/10/2008 18:23

Ah la crise de la cinquantaine! un petit coucou des divas après quelques absences
bon week-end

cathie 14/10/2008 13:32

Ah 50 ans!!!!!!!
Un drôle de chiffre!!!!!
Mais pourquoi? vive la vie et les cinquantenaires!!!!
Je vois dans ton texte un "renouveau", vis ta vie, sois heureuse !!
Bises

mansfield 14/10/2008 17:32


Bonjour Cathie,
Ce texte a suscité beaucoup de commentaires et tu imagines bien que je me suis amusée à l'écrire. Je l'ai montré à mon mari avant de le glisser dans mon blog. Il m'a dit, pour quoi je vais passer
maintenant?, mais il a bien ri lui aussi. J'ai pourtant prévenu que c'était une fiction mais quelqu'un y a vu de la souffrance. Eh bien pour moi, c'est gagné, j'ai atteint mon but: faire passer des
émotions. A bientôt. Bises.


katherine 13/10/2008 17:40

Malgré la douleur que l'on sent sous-jacente à lire ce texte, il y a tellement d'humour qui s'en dégage.
Les mecs? Il faut presque toujours qu'ils aillent voir ailleurs, le démon de midi quoi...Que nous les nanas nous ayons 30 ou 50 balais, nous ne sommes pas à l'abri de voir nos Jules s'emmouracher d'une autre plus jeune, plus "fraîche". Et si, pour une fois, c'est nous qui allions remettre un brin de jeunesse à nos coeurs?
Quant aux jeans taille basse, je ne vois pas pourquoi ce serait réservé aux ados. Mince alors! Y a-t-il un âge pour porter les fringues dont on a envie? : " Madame, je pense que vous devriez vous habiller comme les VAMPS : gros bas de contention, blouses fleuries,et cabas noirs, parce que c'est comme ça vous ne faites plus partie des ménagères de moins de 50 ans...". Rhalala, que de clichés! lol.
Bon, je stoppe mon laïus sinon je vais remplir des pages et des pages :)

mansfield 14/10/2008 17:26


Bonjour,
J'aime beaucoup les réflexions que vous faites et que mon texte a pu déclencher. J'avoue que je me suis bien amusée à l'écrire. A Bientôt


José-Carlos 13/10/2008 13:50

Pas facile à suivre pour un étranger... Mais de grande qualité, sans doute !
:)

mansfield 14/10/2008 17:23


Bonjour,
J'espère ne pas vous avoir trop dérouté, mais je kiffe( j'aime) vos remarques. Quant aux clichés et peintures que je découvre sur votre blog, ils sont toujours très originaux. A bientôt.


chris spé 12/10/2008 23:56

quel texte! j'aime beaucoup le rythme, le contenu et la retenue. portez-vous bien. chris.

mansfield 14/10/2008 17:20


Bonjour,
Je vous remercie pour ces remarques qui me touchent et j'avoue que je  me suis beaucoup amusée à écrire ce texte.
A bientôt, je vais de ce pas consulter votre blog.


Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher