Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 08:00
PRINTEMPS CRUEL

C’est presque le printemps, époque du renouveau de la nature, les cerisiers sont en fleur, les jours allongent entre grisaille et soleil pâle. Le fond de l’air est relativement doux. Les poussettes envahissent les trottoirs, des grand-mères au sourire plissé se penchent sur de petites frimousses aux joues rougies, portant bonnet.  Les parents fiers d’être parents pilotent de petites voitures sophistiquées aux formes arrondies, succombant à la mode et au progrès, dignes des 24 heures. On se toise, on se salue, se complimente sur la vie qui nous pousse irrémédiablement vers la sortie. A coup de chaussons roses ou bleus.

Mais je pense à ces femmes, de plus en plus nombreuses au comptoir et dont les ordonnances renouvelables à volonté préconisent Ovitrelle, Décapeptyl, Gonadotrophine et autre progestérone. Je pense aux espoirs, au découragement, à l’anxiété,  la rage que peuvent déclencher ces tentatives de grossesses. Ces calculs, ces ruses avec les horaires, ces  allées et venues entre hôpital, pharmacie, infirmières. La hantise du temps qui passe, la honte incontrôlable, la frustration qui s’emparent de ces femmes. La timidité, la culpabilité de coûter si cher à la sécurité sociale.  Je pense que le printemps est, dans leur cas, ressenti bien cruellement quand vient l’échec.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield
commenter cet article

commentaires

marine D 27/03/2017 09:00

Les chances sont mal partagées, et ces adorables petits minois doivent bouleverser ces femmes qui se désespèrent !
Bises Mansfield

leboudoir de soi 24/03/2017 09:10

et oui il y a des femmes qui souffrent et leur conjoint aussi. Mais un jour des fois sans médicaments et sans rien faire de plus ça marche. Il faut y croire. J'ai une copine qui a essayé longtemps après la petite dernière, elle a tout laissé tomber, tout vendu et la voilà enceinte à 43 ans et heureuse...

Carole 22/03/2017 00:43

Tu dis que les femmes qui n'arrivent pas à avoir d'enfants sont de plus en plus nombreuses. C'est bien mon impression aussi. Est-ce seulement parce qu'elles "s'y prennent" plus tard ?
Sinon, je pense qu'une bonne part de la souffrance de ces femmes est suscitée par notre société trop conformiste, où s'impose un modèle de bonheur. On peut être heureux sans enfants, et malheureux avec des enfants. Les cadeaux que la nature nous donne ou nous refuse sont simplement une forme de destin, pour moi. Et je verrais plutôt le bonheur dans la capacité d'accepter ce destin, tel qu'il est, (et ce même s'il est raisonnable d'essayer, autant qu'il est possible, de l'infléchir, ce que la médecine nous permet un peu).

mansfield 22/03/2017 21:31

Un point de vue sensé que je partage mais dont la sagesse est tout juste envisageable pour certaines car les tentatives suivies d'échecs génèrent un stress énorme et difficilement gérable!

Henri de Margaux 20/03/2017 15:07

Bonjour Mansfield, Je me préparais à écrire un billet sur le printemps, la lecture de ton article me fait réfléchir, un terrible problème humain. Je remet mon article à plus tard. Bises bien amicales. Henri.

mansfield 22/03/2017 21:35

Tu as souvent des textes qui font réfléchir, Henri et je comprends que tu prennes le temps de t'imprégner de la légèreté du printemps!

fanfan 20/03/2017 11:54

Les femmes qui veulent absolument des enfants n'arrivent pas à en avoir.Celles qui n'en veulent pas , en font plusieurs ... La nature est mal faite , c'est tout.
Oui, ce doit être dur pour ces femmes en mal d'enfant, lorsqu'elles voient passer des poussettes .
Bonne semaine

JC 20/03/2017 07:52

La vie est si souvent injuste ! Compatir est la moindre chose que nous puissions faire pour ces femmes. Elles ne sont coupables de rien du tout, mais victime de la vie. Pourquoi ce bonheur leur est-il refusé, là est la question. Douce journée à toi. Bises. Joëlle

JC 20/03/2017 07:52

La vie est si souvent injuste ! Compatir est la moindre chose que nous puissions faire pour ces femmes. Elles ne sont coupables de rien du tout, mais victime de la vie. Pourquoi ce bonheur leur est-il refusé, là est la question. Douce journée à toi. Bises. Joëlle

écureuil bleu 14/03/2017 14:55

Bonjour Mansfield. C'est vrai que les poussettes sont de sortie et que les femmes qui voudraient bien devenir maman doivent avoir mal au coeur en voyant tous ces bébés en balade. Bon après midi

marine D 13/03/2017 22:36

Tu as raison Mansfield, ce sont des situations bien dures à vivre lorsqu'on voit ces jolis bouts de choux !
Il y a aussi ces douleurs qui s'aggravent et pour lesquelles on ne peut pas grand chose, sinon à quel prix ?
Bises du soir

La Baladine 13/03/2017 12:00

Le bonheur des uns, le manque poignant des autres, le tourbillon incessant des saisons qui nous rappellent que le temps file, et la pression sociale qui insuffle la honte en plus du chagrin.... Tout est dit de la détresse de ces femmes, avec une empathie émouvante.

Martine 85 13/03/2017 09:38

Cela doit être terrible pour elles. C'est bien d'y penser et d'en parler. Merci

Catheau 13/03/2017 08:52

Etre "en mal d'enfant", oui, c'est cruel ! Mais tant d'enfants sont dans l'attente d'être adoptés...

jill bill 13/03/2017 08:46

Bonjour madame la pharmacienne... Ah c'est le cas de ma nièce, 10 ans de mariage et échec sur échec côté grossesse désirée, un coût certes, en vain, reste l'adoption... Et comme dit Caliméro c'est trop injuste ! Printemps cruel, vie cruelle... eh oui parfois c'est ainsi... merci, jill

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher