Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 08:00
88 ANS

Il m’a expliqué. Ce n’est pas si simple. Il est valide,  on lui a posé un stent cardiaque il y a quelques années.  Il n'avale qu'un comprimé anti-hypertenseur, voilà pour les médicaments. Il ne coûte pas cher à la sécurité sociale. Il est veuf depuis deux ans. La solitude, quand on a rencontré sa femme à 20 ans, c’est irracontable. Les autres s’affolent de ce que personne ne lui fait plus son ménage, son repassage, la cuisine. Lui aussi, un peu. En réalité, le ménage, le repassage, il laisse aller. Il est souvent dehors, il promène les veuves du quartier, celles de son âge, qui sont ravies de marcher avec lui. Car dans  le club, ce sont tous des jeunes de soixante ans. Ils refusent de se joindre aux vieux qui les ralentissent.

La cuisine, il s’en fiche aussi. Le visage aimant dans lequel il pouvait contempler ses propres rides, lire des souvenirs communs lui manque. Alors pour faire durer le repas et ne pas sombrer assis là comme un imbécile, il fait sa petite vaisselle entre chaque plat. Il ne regarde plus la télé qui était un prétexte pour échanger des idées, rire ensemble, s’exclamer, râler, se disputer. A quoi bon ! Il préfère la lecture. Mais on ne passe pas son temps à lire…

Les enfants l’entourent, ils sont très présents. Chaque week-end on l’invite, tantôt l’un, tantôt l’autre. On lui dit qu’il a de la chance, d’avoir de bons enfants,  d'avoir atteint un si bel âge, de garder sa tête, ses jambes, son rire, sa curiosité. Par pudeur, il n’a jamais évoqué l’amour. Mais il m'a avoué : « Je ne suis jamais réellement seul. Mais je ne suis pas heureux »

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield
commenter cet article

commentaires

emma 14/05/2017 10:48

magnifique portait pudique et criant de vérité

écureuil bleu 01/04/2017 13:11

Bonjour Mansfield. Ton portrait de ce monsieur est émouvant. Il a perdu le goût de vivre en perdant sa moitié.

fanfan 29/03/2017 18:30

C'est très touchant ce portrait . On comprend pourquoi, à un certain âge, le anciens disent "il vaut mieux que je parte "..ou bien "le bon Dieu m'a oublié " ..; Lorsqu'ils n'ont plus leur compagne ou compagnon après une vie entière à deux, lorsqu'il n'ont plus les amis de leur génération, plus rien ne les retient .J'ai connu un vieux monsieur qui s'est laissé mourir après la mort de sa femme;, malgré ses enfants qui l'entouraient beaucoup. .

almanito 28/03/2017 18:25

Très émouvant et si pudiquement évoqué...

l'ami Gégouska 28/03/2017 17:10

Très joli article sur la fin de nos jours....!
Gros bisous

Renee 27/03/2017 16:53

c'est poignant, la solitude des personne âgée est un fléau qui tend à s'étendre....Bisousssss

JC 27/03/2017 12:17

C'est presque pathétique ! Comme la solitude est difficile quand on la découvre à un âge aussi avancé ! J'admire la sobriété de tes propos, elle va si bien avec le personnage ! Bonne journée à toi. Bises. Joëlle

Martine 85 27/03/2017 11:47

C'est parce qu'il est ainsi curieux dynamique ouvert que ses enfants et les plus jeunes ne le délaissent pas il leur renvoie une belle image de la vieillesse. Tu donnes envie de connaître ce monsieur et d'échanger avec lui. Il n'est pas heureux c'est désolant mais peut-être pense-t-il trop au passé et craint-il l'avenir : la dépendance et la mort. On lui souhaite de se concentrer sur le moment présent et d'en profiter pleinement. Bisous.

Albireo 27/03/2017 11:36

Emouvant témoignage, merci Mansfield

La Baladine 27/03/2017 10:29

Amputé de sa moitié d'orange... Cruel, poignant, et conté avec une délicatesse infinie. Merci pour ce magnifique partage, chère Mansfield.

Catheau 27/03/2017 10:18

Un portrait émouvant. Comment vivre l'hiver du corps et du coeur ?

marine D 27/03/2017 08:58

C'est difficile à exprimer car on a sa pudeur, ce sont des sentiments qu'il faut garder en soi, et ne pas en encombrer les autres, pourtant cette solitude le ronge sans désemparer. Merci Mansfield pour ceux qui ressentent ou risque de ressentir ce chagrin profond...

jill bill 27/03/2017 08:12

Emouvante confession d'un octogénaire veuf au comptoir à pilules... un seul être vous manque... même si, rien ne remplacera sa chère épouse, merci...

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher