Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 08:00
DEFI 141: PASSANT RÊVEUR

Pour le défi 141 chez Enriqueta pour les Croqueurs de mots, je pouvais emprunter le thème : A la veillée.

Ce sont les marées du siècle, a-t-on dit. Et c’est à voir, à entendre, à respirer. Des vagues hurlantes, des langues d’eau verte bouillonnantes, léchant le béton des quais, baveuses, giflant les curieux. C’est la lune flirtant avec la terre d’un peu trop près. La foule envahit les restaurants du port, se presse à l’entrée du téléphérique, attirée par les hauteurs blanches des falaises. Le vent perce les oreilles, et s’engouffre dans les rues tristes et désertes du centre-ville.

La veillée commence dès la fin de l’après-midi, à marée basse, à l’heure où le varech colle aux rochers avec les coquillages. Les goélands dessinent des palmes sur le sable mouillé. On n’attend pas que les lampes s’allument, que les bateaux cornent au loin. L’important est de regarder la plage, à l’endroit où s’étale la forme insolite qui intrigue et alimente les légendes. Les histoires de marin que l’on colporte pour se tenir chaud et se faire peur à la fois.

Ce rocher-là est un animal blessé oublié par un fermier qui rêvait de tangage et de roulis, à qui la terre ferme donnait le mal de mer. Ce rocher-là, qui meuglait autrefois fut tiré, poussé jusque devant les flots puis abandonné par cet ingrat avide de pêche, de cordages et de filets. Il s’était affalé puis enterré à-demi, dans le sable. Il s’était fossilisé, subissant les marées et poli par elles.

Il gémit parfois quand l’eau se retire, que le soleil brille, il raconte son histoire et se laisse photographier par des passants rêveurs, un peu trop imaginatifs.

A moins qu’un après-midi au Tréport, un jour de grande marée, les rochers éblouissants ne soient que des mirages.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by mansfield
commenter cet article

commentaires

écureuil bleu 29/03/2015 17:02

Pour qui a un peu d'imagination ce rocher blanc est effectivement source de questionnement et de rêverie...

durgalola 28/03/2015 18:49

le Tréport, je pense au feuilleton qui passe à la tv.
Merci pour ce beau texte - Bonne soirée

Lenaïg 26/03/2015 08:44

Merci beaucoup, Mansfield, ta prose infiniment poétique fait un bien fou.

l'ami Gégouska 26/03/2015 07:07

Le Tréport j'y allais quand j'étais petit avec mes parents. Cela devait être impressionnant de regarder la marée du siècle, merci pour ce beau poème à bientôt gros bisous

Pascal 24/03/2015 21:33

Bonsoir Mansfield,
Pauvre rocher mangé par l'onde, il me fait un peu pitié.
J'aime beaucoup votre manière d'écrire, on se laisse transporter, c'est toujours aussi poétique.
Je n'ai jamais été au Tréport, mais durant quelques instant il m'a semblé voir cette plage et ces petites rues vides, et même y être en quelque sorte présent.
Bonne soirée Mansfield

fanfan 24/03/2015 19:46

Ce rocher échoué ressemble à un chien couché ! Victime de la marée peut-être ?Un beau texte poétique !

Josette 24/03/2015 18:11

Dans les phosphorescence de la mer je me suis laissée emporter par cette veillée poétique.
merci pour ce "mirage"

flipperine 23/03/2015 23:22

un spectacle à voir que ces marées mais il faut rester prudent

luciole 83 23/03/2015 20:23

Tes mots sont si évocateurs que je me suis transportée, l'instant de ton récit, dans ce Tréport bien particulier où la Lune fait danser la Mer.... Wow ! c'était sublime !
Quelle belle écriture !
Merci et bises

lizagrèce 23/03/2015 20:23

Quelle chance d'avoir pu être là ! D'ici il ne me reste que le souvenir des marées ou ... le mirage !

enriqueta 23/03/2015 18:20

Ah! Tu me donnes envie d'y être! Le Tréport c'est là où je veux acheter une maison, résidence secondaire puis principale à ma retraite. Merci d'avoir participé si talentueusement.

ABC 23/03/2015 16:45

Rien n'est mirage tout est sensation, et dans ce domaine la diversité est infinie...

Catheau 23/03/2015 15:58

Je préfère la solitude de ce rocher de neige à la foule des badauds !

Nina Padilha 23/03/2015 10:49

Je vois ce que tu veux dire.
Et tu le dis joliment !
Bisous admiratifs !

jill bill 23/03/2015 08:08

C'est vrai que pour ce phénomène la foule s'est déplacée, plaisir des restaurateurs, entre autres... Tréport j'y suis allée une fois en 74... merci Mansfield....

Présentation

  • : Le blog de mansfield
  • Le blog de mansfield
  • : instants de grâce, parcours chahutés, affirmation de soi. J'aime saisir ces moments dans la vie qui font vibrer et se sentir vivant.
  • Contact

Rechercher